Vous avais-je montré les livres reçus qui parlent de teintures, chimique et naturelle ?

P1030024__Large_

Voici donc le premier, davantage axé sur les teintures chimiques et les effets à obtenir en jouant et en manipulant les tissus. En fin de manuel, il est toutefois présenté un certain nombre de teintures à obtenir avec des éléments naturels mais, curieusement, les temps de macération et d'ébullition ne sont pas du tout les mêmes que dans le livre suivant, reçu il y a peu. Celui-ci propose de très longs temps de "cuisson" et ses recettes tiennent sur une seule page. Voyez plutôt :

P1030025__Large_

P1030026__Large_

P1030027__Large_

Si ce premier volume me paraît plus adapté à des personnes sachant déjà faire, le second livre me semble mieux convenir à quelqu'un qui débute... Comme moi ! Les proportions sont plus raisonnables, on teint du tissu en petites quantités pour faire des essais et les temps de réalisations sont plus modestes. Toutefois, comme je suis nulle en pâtisserie, je me dis qu'il vaut mieux allonger un peu les temps indiqués, non ? Un gâteau pas cuit ne sera pas bon même si on a mis tout son coeur à le préparer....

P1030019__Large_

P1030020__Large_

P1030021__Large_

P1030022__Large_

P1030023__Large_

Pour les pelures d'oignons, comme je l'avais déjà dit, il suffit de vider la caisse d'oignons du supermarché des pelures qui sont tombées au fond. En revanche, un responsable du rayon passera le sachet en marque zéro afin que la caissière n'ait pas de problème "oh ben comment je passe ça, moi ? Il n'y a pas de prix ? Vous avez pesé ?"... Ne perdons pas de temps et prenons les devants...

J'ai acheté de l'alun en pharmacie ainsi que du sulfate de cuivre mais je n'ai encore, à ce jour, employé que l'alun. Sachez que le sulfate de fer, que l'on m'a vendu 5 euros les 50 gr à la pharmacie, pourrait ne coûter que 8 euros le kilo si on le prend en jardinerie !!! Le Sulfate de Cuivre étant le bon vieil antimousse que tout le monde connaît... par contre : gare à la pollution. Ne pas jeter n'importe où, n'importe comment et surtout pas dans le réseau.

Pelures d'oignons en panier, je me suis jetée à l'eau (froide) pour tenter une première teinture avec ..... du lichen !!!! Je vous ai bien eus ? Eh oui, j'avais lu voilà longtemps que le lichen me donnerait du vert de gris, ressemblant à sa couleur quand il est collé sur l'arbre. Alors mon sang n'a fait qu'un tour, j'ai cueilli, j'ai fait sécher, j'ai pesé 300 gr de lichens pour 30 gr de coton sec, préalablement lavé et séché et puis..... la grande aventure a pu commencer :

P1030015__Large_

P1030016__Large_

Et j'ai obtenu......
P1030017__Large_

Ou est donc le vert de gris que l'on m'avait promis ? Aurais-je mal lu ? Même Gimmick n'en croit pas ses yeux et manipule le tissu pour vérifier
P1030018__Large_

Un beige pas vilain du tout, qui va s'éclaircir et griser un peu en séchant....
Pas question de rester sur un couleur maussade, si on parlait oignons, donc ?

P1030028__Large_

Même procédure pour un résultat nettement plus jaune et plus lumineux ! A voir ce qu'il donnera une fois sec mais là, il me plait bien, à moi, ce jaune un peu moutardé... A noter que les pelures étaient des peaux d'oignons rouges exclusivement. Je voulais voir...
P1030029__Large_

On croirait presque une teinture au Curcuma. Comme j'avais une grande bassine, j'ai repris l'un des tissus teintés au Lichen ; je l'ai plissé sur lui-même, j'ai mis un élastique à chaque extrémité, j'ai replié le boudin en deux et ligaturé le repli avec un élastique. Le beige du fond n'a pas empêché le jaune de prendre le pas tout en épargnant les zones nouées...
P1030030__Large_

Sympathique résultat qui me fera un fond épatant pour un futur monoprint ou une application de tampons de peinture... Affaire à suivre, l'aventure continue !