Odile me disait que "mon" chêne devait être un chêne vert, plutôt commun dans le sud... Vérification faite... oui et non... Non parce que le chêne vert, tel qu'il est le plus connu (Quercus Ilex) est, comme son nom l'indique, apparenté au Houx (on l'appelle aussi faux-houx) à cause du découpage de sa feuille qui évoque celle du houx.
Suivant son conseil, je suis allée chercher sur le Oueb et là .... Rrrooooo... il y en a, il y en a... Tout une liste. La plupart n'ont pas de photo...

Quercus_sp_mosaic_leaves_fruits

Sur cette mosaïque, "mon" chêne est l'image numéro 1 : feuille longue, vert foncé,  vernissée avec un gland plutôt de forme allongée à la cupule enveloppante. Sauf que celui-là.... n'a pas de nom !!!

En fouillant, j'ai trouvé cette image :

800px_Quercus_virginiana_leaves_acorns

La feuille de ce chêne Virginiana me plairait bien mais le gland est carrément noir... Pourtant, là, la feuille conviendrait. Donc on en retiendra qu'il doit s'agir d'un chêne américain et, sans doute un hybride, auquel on a fait admettre qu'il ne fallait pas pousser trop haut contrairement à la forme d'origine qui doit atteindre entre 5 et 8 m.

De toute manière, compte-tenu de notre résultat en teinture, cela n'a pas tant d'importance car le beige obtenu n'a rien de rare qui vaille que l'on cherche le chêne et ses glands !

Je vous ai laissés hier soir avec un bouillon de pétales de roses en vous disant que je l'avais vu virer du rose indien au violet profond. Pendant que j'écrivais cela, le tissu continuait de poser dans la décoction tout en refroidissant, moment où les fibres prennent effectivement la teinture selon l'auteur de mon livre : Setsuko Ishii.

En sortant mon tissu pour le rincer trois fois à l'eau claire de tiède à froid, je n'avais plus de violet du tout... J'espérais donc un gris qui aurait des tendances violines. Voici ce que j'ai obtenu de mes derniers essais, après séchage sur fil à linge dans mon sous-sol :

P1030223__Large_

Vous ne vous situez plus dans les coloris obtenus ? Alors voici la même photo légendée...
P1030224__Small_

Eh oui... Mes pétales de roses m'ont donné du vert !!! Un fort joli vert-de-gris que j'aime beaucoup. Moralité, votre décoction de pétales de roses ne doit pas cuire trop longtemps. Après ébullition, ne prolongez pas le mijotage mais limitez-le à 5 à 8 minutes maxi et coupez la flamme. Filtrez votre bouillon et laissez-le refroidir un peu. Ajoutez votre Alun dès que vous arrivez aux alentours de 30°, plongez les tissus et montez à ébullition. Stoppez quasiment aussitôt l'ébullition atteinte sinon, d'un coup d'un seul, la couleur bascule. A moins que ce vert vous séduise aussi, auquel cas .....