Honnêtement, le temps que l'on a eu plusieurs jours de suite avec froid, crachin et vent n'était plus guère supportable. Nous avions des pensées pour les vacanciers qui, pour certains, n'avaient qu'une ou deux semaines de repos et qui sont tombés sur cette vilaine période.

Alors, quand le soleil a bien voulu nous faire un petit coucou, inutile de préciser que l'on a fait comme les marmottes, nous avons quitté notre galerie et avons mis le nez dehors. D'abord, une petite visite au bungalow qu'occupent le frère de mon Hom et sa femme : petite vue que l'on a depuis le seuil de la porte ou depuis même la table ou le lit si porte ou fenêtre sont ouvertes.

P1040814 (Copier)

Quand on arrive tôt (selon la marée), c'est au pied de cette pointe que nous allons pêcher palourdes, coquilles, crabes etc...

P1040815 (Copier)

Contre-jour rectifié sur l'autre côté pour montrer comme la petite houle fait mousser la mer. Pas question de sortir le bateau avec des crêtes comme celles-là. Pardon pour la photo, elle est moche mais j'ai zoomé pour gommer toute la plage peu intéressante et très vaste à marée basse....

P1040816 (Copier)

De l'autre côté, c'est la presqu'île d'Hillion avec, au pied, les moulières et les bouchots qui noircissent le rivage à marée basse....

P1040818 (Copier)

Pendant que nous dinions, la mer remontait et le soleil descendait sur l'horizon.

P1040819 (Copier)

Avouez qu'on ne fait pas mieux, non ? Quand la mer est paisible et qu'elle monte haut selon le coefficient de marée, elle vient taper sur la digue au pied de la terrasse et, pour un peu, les éclaboussures nous feraient manger salé.