Moi qui ai quelques années à mon compteur de vie, j'ai pu connaître la carrière d'une comédienne que tu as peut-être connue, toi aussi. Il s'agit de Michèle Gleizer dont j'aimais les rôles et, surtout, le jeu.

Ce que j'ignorais, avant de la connaître, est que Michèle Gleizer était Suisse et habitait la Suisse. Quand on est actrice et comédienne, on vit dans un certain stress et dans des moments d'attente qui ne détendent pas du tout. Certaines tricotent, d'autres crochètent, d'autres encore écoutent de la musique : bref, chacune recherche le dérivatif qui saura la distraire de ce fichu trac qui les habite.

Michèle Gleizer, elle, avait choisi de broder au point de croix. Mais pas de broder des sujets imposés ni des toiles pré-imprimées, non, elle brodait "à aiguille levée" tout un monde humain et animal dans un paysage Suisse qui lui permettait de s'évader un moment de sa loge. Sur des toiles de lin, sur des chemises anciennes, elle brodait de véritables tableaux où l'on retrouvait régulièrement des vaches, typiques du pays Suisse qu'elle mettait à l'honneur. 

J'ai eu le grand honneur et le plaisir immense de la rencontrer et d'échanger quelques mots avec elle. Je n'ai pas osé m'imposer très longtemps, persuadée que tout le monde allait faire le siège de son stand et lui parler de sa carrière, de ses films. Aujourd'hui je regrette de n'avoir pas passé plus de temps avec elle ; elle aurait peut-être aimé qu'une visiteuse, appréciant son travail de broderie, la questionne davantage sur ses choix de sujets, sur son procédé, sur ses façons de faire.... A cette époque j'étais journaliste en quête de sujets et, si j'avais eu assez de cran, j'aurais pu lui consacrer trois ou quatre pages dans le magzine de broderie.... Ahhhh que ne peut-on faire machine arrière sur les loupés de sa vie !

Je te mets, en extraits ci-dessous, deux articles dans lesquels je parle de Michèle Gleizer.... Mais surtout je te mets le lien vers le blog de Marlie qui a écrit un article en l'honneur de cette magnifique personne qu'elle admirait tout autant que moi.... 

L'Aiguille-en-Fête - LE BLOG DE MIMIBLUE

Une fois de plus, c'est MLaure qui s'est occupée de prendre les billets de train pour que nous partions, bras dessus, bras dessous, au salon de l'Aiguille-en-Fête à Paris en ce premier jour d'évènement, jeudi 12 février. Il y a des matins comme ça où se lever tôt est difficile.

http://mimiweb.canalblog.com

J'ai toujours en ma possession les cartes que j'avais achetées et celles que Michèle Gleizer m'avait offertes. Je n'ai jamais pu les donner autour de moi comme j'en avais l'intention au départ. Je n'ai offert que les doublons à qui je savais être capable de les apprécier et qui pourrait les conserver comme un trésor.

Avant que la migraine récidive - LE BLOG DE MIMIBLUE

Depuis mon retour de Paris, si mes jambes et mes chevilles ont désenflé, la douleur musculaire ne diminue pas et j'ajoute une migraine par jour. Le Zomig faisant son petit miracle du samedi, je profite de l'étroite fenêtre de tir pour finir mon article et vous mettre, comme promis, les photos de mes achats parisiens.

http://mimiweb.canalblog.com

Et aujourd'hui, la fille de Michèle Gleizer m'envoie un petit message qui m'informe du décès très récent (le 8 octobre 2017), à Paris, de sa maman. Si tu ne connaissais pas Michèle Gleizer, ce billet est fait pour que tu t'intéresses à elle par le biais des liens que tu trouveras dans mes posts et si tu la connaissais, je voulais te faire part de cette triste nouvelle supposant que, comme moi, tu la recevras avec tristesse et, peut-être même, émotion.

En tout cas, moi, mes pensées vont vers cette grande dame, pleine d'humilité et de bienveillance, capable d'accueillir son public dans le plus parfait anonymat et totalement discrète devant qui la reconnaissait. Mes respectueuses pensées vont vers elle et sa famille....