Samedi était si beau, si ensoleillé et si doux (18°) que tout le monde semblait s'être donné rendez-vous..... dehors. Restait à savoir comment s'habiller : la crainte de prendre un vêtement trop léger ou l'habitude de porter son manteau sans réaliser qu'à la marche, la température ferait monter la moiteur...

Outre le ciel très bleu et les premières fleurs de printemps déjà épanouies, d'autres couleurs ont accroché l'objectif de mon appareil photo même si, au départ, deux petites exceptions avaient orienté différemment le titre de mon article : 

_copie-0_DSC02386

 

Une sorte de poule d'eau grise à face blanche que l'on voyait à peine sur le Gouët aux eaux noires, 

_copie-0_DSC02387

 

Et ce chalutier aussi gris que la sterne dont il porte le nom....  Mais alors où est cette couleur ?

_copie-0_DSC02389

 

Peut-être ici, sur cet autre chalutier bleu, posé en premier plan d'une perspective qui laisse apercevoir le haut viaduc qui enjamble le Légué, port de Saint-Brieuc, 

_copie-0_DSC02380

 

ou bien sous le préau du quai des pêcheurs où je voulais photographier les tas de filets, parfois étendus à terre pour les réparations, qui représentent une belle harmonie de couleurs vives. Le mur est devenu page blanche pour quelques graffiti que je trouve plutôt réussis. Pas toi ?

_copie-0_DSC02390

_copie-0_DSC02391

 

Oups.... Erreur de casting, celui-ci est blanc et noir... 

_copie-0_DSC02392

 

Mais la couleur est aussi sur les maisons du port. On les aperçoit bien depuis la route du viaduc et l'effet est des plus réussis sur fond de baie toute bleue ou plutôt verte...

_copie-0_DSC02404

_copie-0_DSC02406

_copie-0_DSC02407

 

Je les trouve particulièrement pimpantes, ces façades colorées. Et la couleur fait du bien quand la grisaille se fait insupportable en fin d'hiver. 

_copie-0_DSC02408

 

Alors, du coup, on la voit partout la couleur.... Elle parvient même à réconcilier les bateaux et les maisons...

_copie-0_DSC02409

 

Du côté du Carré Rosengart, la couleur s'est posée avec légèreté sur le verre de préaux, 

_copie-0_DSC02412

_copie-0_DSC02413

 

Et, sans qu'on la cherche, la couleur vient s'imposer devant nos yeux...  Même le cygne, qui a passé là tout l'hiver, semble s'assortir à son environnement...

_copie-0_DSC02414

 

Et puis là-bas, dans les virages de Plérin où elle a son pré de décollage, s'élevait la mongolfière jaune venue concurrencer le jaune éclatant du soleil.

_copie-0_DSC02423

_copie-0_DSC02425

 

Dommage, le ballon ne s'est pas reflété dans l'eau pour jouer à la Mondrian avec les coques des bateaux et leurs mâts.

_copie-0_DSC02427

_copie-0_DSC02430

 

Pour autant que le port soit coloré et pétillant, comment ne pas jeter un oeil sur le Gouët, là-bas, de l'autre côté du pont ? Certes les couleurs manquent et le vert domine mais je trouve l'ambiance un peu mystérieuse et très attirante.

_copie-0_DSC02432

_copie-0_DSC02434

 

Alors pour que mon ode à la couleur s'achève sur une note vivement colorée, voici une petite nature morte du dimanche matin.... Nelson vient toujours vérifier ce que je fais et, quand je sors les pommes, le beurre n'est jamais très loin ni la pâte feuilletée qu'il aime beaucoup !!!

_copie-0_DSC02436