jeudi 14 août 2014

Détissages 2014

Juste pour te rappeler ce rendez-vous :

aff_motif_mini

Posté par mimiweb à 00:29 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


lundi 14 juillet 2014

Détissages 2014

aff_motif_mini

Comme chaque année, les Détissages se tiendront à St Thélo, non loin de Quintin, en Côtes d'Armor 22. Mon meilleur conseil ? Aller visiter le site dédié à l'évènement pour y retrouver :

- toutes les informations sur les artistes invités cette année et leur spécialité,

- le bulletin d'inscription pour le stage d'Arts Visuels proposé cette année,

- le bulletin d'engagement pour l'an prochain quand le thème passera aux "Durées", à la lenteur du temps qui s'écoule comme s'écoulent lentement les eaux du Lac de Guerlédan régulièrement vidé.

Posté par mimiweb à 00:29 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 17 août 2013

Ouuuuups !!!!

J'aurais omis de vous proposer l'exposition de Saint-Thélo ? J'aurais oublié de vous reparler de ce que j'avais présenté l'an passé ICI ? : Parmi mes articles récents, je n'ai pas retrouvé la proposition de cette exposition textile des Côtes d'Armor et cela m'étonne vraiment beaucoup... Rassurez-moi : je vous en avais bien parlé, non ?

Trois jours de rencontres avec les artistes de Détissages - Saint-Thélo

jeudi 15 août 2013


Philippe Guesdon, invité d'honneur de Détissages.

La deuxième édition de Détissages-les Antiquaires débute vendredi pour trois jours. À l'affiche : des ateliers et rencontres avec des artistes plasticiens, un marché aux tissus, une exposition de linge liturgique, le tout sur fond d'animations (conte, théâtre, broderie) pour petits et grands, à la Maison des toiles.

Initiée par Francis Blanchard, président de Mémoire en demeure, avec le soutien de la municipalité et du Centre d'action culturel sud, cette manifestation a pour but de braquer les projecteurs sur l'ancien village de tisserands qui s'est ouvert à l'art contemporain, grâce à l'artiste japonais Tadashi Kawamata.

« Les maisons de tisserands, qu'il a réhabilitées autour d'un belvédère en forme de gigantesque métier à tisser, sont une invitation pérenne à l'exploitation artistique de la fibre textile », souligne le responsable.

D'où l'idée d'inviter des artistes plasticiens pour mettre en lumière ce passé très riche. Cette année, Philippe Guesdon, peintre de renommée internationale, en est l'invité d'honneur.

Trois autres artistes ont été sélectionnés sur concours : Corinne Bertheas-Dumont, Rozenn Gléonec et Élise Patte. Par le biais d'ateliers ouverts gratuitement au public, tous vont réinventer ce passé en exploitant la matière textile.

Les temps forts

Vendredi 16 : à 18 h, sur l'espace Tadashi Kawamata, vernissage autour des artistes et en présence d'Anne Guibert-Lassalle, commissaire artistique.

Samedi 17 : à 18 h, causerie à la salle des fêtes avec Françoise Cousin, une ethnologue parmi les tissus.

Samedi 17 et dimanche 18 : de 14 h à 18 h, ateliers d'artistes, à l'espace Tadsahi Kawamata ; exposition de linge liturgique à l'église.

Dimanche 18 : de 9 h à 18 h, marché aux vieux tissus, à la salle des fêtes.

 

Ceci étant l'article que OUEST-FRANCE a consacré à l'évènement.

 

Sur place,

j'ai retrouvé Irma et Marie-Laure et nous avons passé un long moment autour de ces artistes, à papoter, à nous enquérir de techniques, à les  regarder faire.

Je n'ai pas tout photographié car il est toujours délicat de mitrailler une exposition. Les photos que j'ai faites ont été prises avec l'accord des artistes qui, néanmoins, défendent leurs créations et interdisent toute reproduction notamment à des fins commerciales (revente de réalisations plagiaires, sérigraphies sur vêtements etc...). Je vous remercie de respecter cette exigence.

 

 

J'ai beaucoup aimé les créations de Corinne Berteas-Dumont

DSC03289 (Copier)

DSC03290 (Copier)

DSC03291 (Copier)

DSC03292 (Copier)

DSC03294 (Copier)

J'aime ses "fonds". Elle fabrique sa toile en tendant son coton ou son lin sur châssis avant de préparer son fonds et d'y amener des éléments plus ou moins épais qui contribuent à créer des reliefs avant que viennent se placer des sachets de thé, des morceaux de gaze, de fibres, de tissus etc...

Elle aime appeler son public à contribution et il en est une qui ne s'est pas fait prier. Bravo, Irma, personne n'osait répondre à l'invitation pour contribuer à cette création.

DSC03296 (Copier)

DSC03299 (Copier)

DSC03300 (Copier)

DSC03301 (Copier)

Corinne Bertheas-Dumont
Cette plasticienne des environs de Toulouse conçoit des œuvres fascinantes dans lesquelles cohabitent textiles, peinture et teintures naturelles. Elle avoue une prédilection pour le thé qu'elle boit et répand sur ses tableaux, créant des harmonies ocrées proches du cuir.
Elle tend sur châssis des toiles anciennes récupérées. La créativité de Corinne est stimulée par la réutilisation de matériaux récupérés et facilement accessibles. Un art simple et authentique qui naît naturellement sous ses doigts. Une invitation à tenter d’en faire autant !
Les 17 et 18 août après-midi, le public pourra admirer et acheter quelques uns de ses tableaux, conçus de cette manière. Les visiteurs verront Corinne à l’ouvrage, puisqu’elle réalisera deux nouvelles pièces à Saint-Thélo. Elle guidera les gens qui le souhaiteront pour réaliser sur place une œuvre qu’ils pourront emporter gratuitement. Il leur suffit pour cela de se munir avant leur visite d’un petit cadre de bois, d’un coupon pris dans un vieux drap de lin ou de coton, d’un napperon et de vieux sachets de thé.

 

J'ai également beaucoup apprécié l'installation de Rozenn Gléonec autour du thème "Chateau fort et château faible" qui, partant d'aquarelles qu'elle a réalisées, a construit des valises comme des cabinets de curiosités où le visiteur est invité à toucher, palper, feuilleter, fouiller des carnets textiles, des sachets de reliques, des images mises en scène...

DSC03295 (Copier)

  Rozenn Gléonec
Originaire de Nantes, Plasticienne des Côtes d'Armor, elle réinterprète le contenu de ses carnets d'aquarelles avec sa photocopieuse et sa machine à coudre. Pour Détissages – les Antiquaires, elle a créé un environnement ludique autour de châteaux forts inventés, jouant sur les dimensions et les matières. A partir de 52 citadelles imaginaires qu’elle avait peintes à l’aquarelle en 2005, elle a conçu une installation fascinante et drôle. Elle a enfermé ses reproductions de châteaux miniatures et ses moulages minuscules de « châteaux faibles » dans des carnets, de petits livres de tissus, des boîtes, des cachettes et des valises à secret. Elle retrouve le charme des boîtes à couture d’autrefois, pleines de trésors cachés qui invitent à palper, retourner, soulever. Ses valises, disposées à faible hauteur, sont destinées à tous, petits et grands. Les enfants apprécient tout particulièrement ces œuvres qu’ils ont le droit de manipuler et qui les font rire autant que rêver.
Les 17 et 18 août après-midi, Rozenn Gléonec animera gratuitement des ateliers ouverts aux visiteurs dès 7 ans. A partir de cartes postales anciennes, de tissus, plastiques et de papiers, elle fera réaliser des « châteaux forts » et des « châteaux faibles » à emporter chez soi.

 

Quant au travail d'Elise Patte qui imprime d'empreintes comme on grave, je n'ai pas eu le loisir de le photographier sur place. Elle devait encrer ses matrices pour les placer, une à une, sur sa presse avant d'y appliquer son tissu humidifié et de presser à force mais l'encrage de toutes les matrices, d'abord, pour avoir ensuite les mains propres et toucher à ses tissus a pris plus de temps que je m'y attendais. Je n'étais pas sur place au moment du pressage, je n'ai pas attendu le suivant...

Image Facebook

Elise Patte
Agée de 40 ans, Elise Patte vit à Velizy, en région parisienne. Elle effectue des gravures à partir de pièces textiles anciennes, simples ou assemblées, puis retravaille ses tirages en les brodant ou en y ajoutant des collages.
A Saint-Thélo, le public pourra contempler quelques unes de ses réalisations, mélange de fragments de tissus et d’empreintes textiles. Les 17 et 18 août après-midi, Elise Patte effectuera gratuitement des démonstrations de gravure textile, y compris à partir d’échantillons de tissus anciens fournis par les visiteurs. Elle encrera devant eux ses plaques d’impression avant de les appliquer sur du papier ou du tissu à l’aide de sa presse.

 

Et puis, bien sûr, Philippe Guesdon qui propose ses tissages-retissages de peintures issues des illustrations de Dürer... Tout un cheminement, tout une quête. On ne présente plus Philippe Guesdon que vous avez peut-être vu à Paris, à l'Aiguille-en-Fête, ou au Bourg-D'Un, au Festival du Lin.

 

Philippe Guesdon, artiste invité d’honneur

Exposé régulièrement dans des musées nationaux français et des galeries internationales, ce peintre passionné, viendra de la région parisienne pour recevoir les visiteurs avec sa gentillesse coutumière dans la ferme Kawamata qui lui est entièrement consacrée pour l’occasion. Il y exposera une dizaine d’œuvres dont quelques grands formats. Après avoir travaillé, au début de sa carrière, sur des pièces textiles, comme des dentelles ou les mouchoirs de Cholet, ce peintre réinterprète longuement l’œuvre gravée de Dürer à laquelle il se consacre depuis plusieurs années. Pour Détissages – les Antiquaires, Philippe Guesdon a sélectionné, sous le titre en forme de clin d’œil « Friper, découper, tresser, dürer », une dizaine d’œuvres créées entre 2006 et 2012. Toutes ont pour sujet des bois gravés par Albrecht Dürer au XVIe siècle.
Philippe Guesdon expliquera aux visiteurs sa manière de procéder. Il reproduit au trait les reliefs des matrices ayant servi à la gravure. Puis il découpe cette esquisse en bandes étroites et verticales. Deux modes d’intervention sont ensuite pratiqués par l’artiste. Dans le premier, ces bandes, une fois peintes, sont tressées dans un filet qui renouvelle l’image en la segmentant. Dans le second cas, l’ordre des bandes est inversé produisant une image à la limite de l’abstraction. Cette image est alors peinte sur du lin libre fripé. L’harmonie et la vivacité des couleurs relèvent la présence énigmatique de l’image plus ou moins brouillée selon le procédé. Certains visiteurs, tout particulièrement les enfants, sont habiles à décoder ces bannières et se prêtent au jeu de la reconstitution. Mais que l’on retrouve ou pas le dessin figuratif sous-jacent, le charme opère. Sous la lumière versée à profusion par la verrière de la ferme Kawamata, les taches de peinture rehaussée de minerais produisent un rêve joyeux et tonique. Sur les murs frustes, les tentures de Philippe Guesdon évoquent la luxuriance et le foisonnement d’un passé réinventé.

 

J'espère ne pas avoir omis de vous parler de cette exposition prévue de longue date ? Il reste encore demain dimanche pour aller à Saint-Thélo (22) profiter de l'évènement....


  

Posté par mimiweb à 23:37 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,


">Patchacha
  • Patchalafolie - Catherine J.
  • Vero de Douai
  • Bijoux, parures
    Blogs à visiter, sites amis...
    Chat
    Couture, patch, art textile, bricolages...
    Décorations et ambiances
    Fournitures : tissus, fils...
    Maquettes et modèles réduits
    Photos
    Plutôt broderie
    Plutôt calligraphie et peinture
    Plutôt couture et confection
    Plutôt culturel
    Plutôt patch
    Plutôt scrap et carterie
    Plutôt touristique
    Derniers messages
    Archives
    Tags
    « décembre 2018 
    dimlunmarmerjeuvensam
          1
    23 4 5 6 7 8
    9 10 11 12 13 14 15
    16 17 18 19 20 21 22
    23 24 25 26 27 28 29
    30 31