mercredi 24 avril 2013

Douarnenez et Port Rhu

Au bout de notre périple, nous avons découvert Douarnenez et, passant sur le pont de liaison pour rejoindre la ville, nous avons aperçu Port Rhu. Il s'agit d'un port-musée organisé par une association qui s'efforce de maintenir quelques exemplaires de bateaux de travail et de restaurer quelques navires intéressants. Pour visiter Port Rhu, il faut acheter un billet de visite qui donne l'accès au musée du bateau. Du même coup, nous y avons vu une exposition encore en place qui évoquait le chanvre et le lin. Cela ne pouvait que m'intéresser....

Mais, avant de visiter le musée et d'accéder à Port Rhu, après quelques photos, l'essentiel était de déjeuner. Une crêperie sur la "place de l'enfer" nous a accueillis dans sa véranda. La Place de l'Enfer porte mal son nom. En fait le mot Breton signifie le Marécage parce qu'en cet endroit se déversaient toutes les eaux usées de la ville. Mais l'orthographe était suffisamment proche du mot Enfer en Breton pour que l'on se trompe et, avouez que ce marécage nauséabond devait plus faire penser à l'enfer qu'au paradis. Non ?

DSC01715 (Copier)

DSC01716 (Copier)

Port Rhu ne nous offrira pas beaucoup de bateaux supplémentaires.... Avec le billet d'entrée, on vous propose de monter à bord des navires mais sur quatre ou cinq, il n'était pas possible de monter à cause de travaux de peinture ou travaux de restauration. Pour ma part, cela ne me gênait pas outre mesure mais j'imagine que nombre de visiteurs auront été déçus.

Personnellement, avant les sensations, je recherche l'esthétique, les lignes et je n'ai pas été volée avec ce bateau-phare que l'on peut aller mettre en place quand la brume est trop gênante ou s'il faut travailler de nuit à des recherches en mer par exemple.

DSC01719 (Copier)

Au fond, il y a sur la droite un thonier qui tend ses cannes vers le ciel. Nous irons le voir un peu plus tard....

DSC01720 (Copier)

DSC01722 (Copier)

D'abord, il est question de dînette. Cette place, d'après moi, gagnerait à être habitée de quelques grands bacs plantés d'arbres ou, même si l'on souhaite conserver son aspect d'antan et ne pas planter de pelouse ni de plate-bandes, de tables, de chaises, d'un kiosque.... Ce grand vide est un peu triste. Pourtant nous avons noté que Douarnenez faisait un véritable effort pour favoriser la restauration des façades des maisons et pour jouer la carte de la couleur. Dans toutes les rues, les maisons alignées proposaient des façades aux couleurs douces et pastel de jaune vanillé, de rose pétale, de vert  amande et de bleu ciel. Rien de bariolé, tout dans la délicatesse de tons tendres juxtaposés avec soin.

DSC01723 (Copier)

Et juste en face de la place, de l'autre côté de la rue : le quai et l'eau...

DSC01724 (Copier)

Juste après le déjeuner dans la crêperie à véranda, nous avons fait un tour dans cette boutique atypique : "vert et rouge".... Une référence aux balises qui scandent le chenal d'entrée dans le port, vert à babord et rouge à tribord (enfin il me semble.... A moins que ce soit l'inverse?????? Aïe, aïe, aïe....) J'y ai trouvé deux jolis plats gris-bleu qui seront parfaits pour les zinzins apéritifs...

DSC01726 (Copier)

Et puis, juste à côté, il y avait ce jardin de maison de maître. Un vrai régal de couleurs contrastées avec le vert bleu, le vert foncé, le rose indien, le mauve etc...

DSC01727 (Copier)

Puis la visite du musée du bateau. Tout d'abord la reconstitution du quai de Port Rhu. Pour remonter les chaloupes qui sortaient pour pêcher la sardine, on utilisait un treuil.

DSC01728 (Copier)

DSC01729 (Copier)

Parmi les bateaux ici présentés, dont beaucoup proviennent du Portugal, les restes de cette embarcation sortie de la tangue et qui remonte à la nuit des temps....

DSC01730 (Copier)

Ces paniers tressés ne pourraient devenir que des annexes chez nous....

DSC01731 (Copier)

Cette magnifique pirogue provient de Thaïlande. Elle est sculptée et n'est pas sans évoquer l'art indien d'Amérique du Nord hormis quelques décors comme les embellissements en figures de proue et de poupe.

DSC01732 (Copier)

Ci-dessous une pirogue à balancier également asiatique quand je l'aurais pensée polynésienne.

DSC01733 (Copier)

Petit bateau Hollandais qui déploie ses ailes vernies...

DSC01734 (Copier)

Maquette comme je les aime particulièrement....

DSC01735 (Copier)

Un bateau Portugais particulièrement bien décoré qui arbore ses dessins à l'extérieur comme à l'intérieur.

DSC01736 (Copier)

DSC01737 (Copier)

Bateau totalement démesuré provenant d'Asie. D'une longueur absolument inouïe que ma prise de vue a tenté de révéler. Moi j'ai arpenté une vingtaine de pas qui, certes, ne font pas 1 m de long mais qui doivent tout de même compter environ 80 cm.... Je vous laisse faire le compte.

DSC01739 (Copier)

Pour évoquer les voiles, rien de tel que de jolis voiliers moins anciens mais très "en toile".

DSC01740 (Copier)

DSC01741 (Copier)

DSC01742 (Copier)

Enfin, il y avait aussi l'exposition sur le chanvre et le lin. Chanvre qui est essentiellement employé pour tresser les cordages, lin plutôt employé pour le tissage de tissus, de vêtements et autres toiles mais dont les résidus font de superbes parpaings pour la construction. Rien que poser les mains dessus permet de mesurer les qualités isolantes et réchauffantes du matériau. Je n'ai pas eu le temps de me poser sur ce concept mais j'ai été plutôt séduite. Est-ce résistant dans le temps, est-ce que cela ne se dégrade pas trop rapidement, cela supporte-t-il le poids de certaines charpentes traditionnelles ? Autant de questions que je me suis plutôt posées..... après !

DSC01743 (Copier)

En lin, deux morceaux de toile trouvés au fond de pyramides égyptiennes et datant de 1400 avant J.C !!!!

DSC01746 (Copier)

DSC01747 (Copier)

DSC01748 (Copier)

Bien sûr, pas d'exposition sur le lin sans métier à tisser !!

DSC01751 (Copier)

Et, bien sûr, une explication de toutes les étapes de traitement de la fibre avant d'obtenir de quoi créer un tissu.

DSC01752 (Copier)

Les tisserands, les ateliers, les négociants utilisaient des marques répertoriées dans des catalogues comme celui-ci.

DSC01754 (Copier)

Je n'apprendrai sans doute à personne ce que l'on peut faire avec une pièce de lin et surtout pas qu'il peut s'agir de vêtements. Le lin a traversé le temps. Pour preuve ces tenues de marins Français qui ne manquent pas d'élégance, même si la tenue de matelot peut faire penser à celle du bagnard de Cayenne, les rayures en moins.....

DSC01756 (Copier)

DSC01757 (Copier)

DSC01758 (Copier)

La corde de chanvre, tournée à l'aide d'une machine fort simple constituée de crochets fixés sur un plateau tournant, fait encore partie du patrimoine marin même si elle n'équipe plus que les vieux gréements. Les navires récents n'enroulent plus que des bouts de nylon. Je le déplore car filets et cordages manquent désormais d'âme et de vécu contrairement aux moindres morceaux de chanvre que l'on arrive parfois à trouver sur la plage.....

DSC01759 (Copier)

Sur le sac marin ci-dessous, des personnages bigoudens ont été dessinés et peints par le propriétaire. Une petite personnalisation que j'aime beaucoup et qui m'émeut.

DSC01761 (Copier)

Vous les rappelez-vous ces fameuses chiliennes que l'on mettait trois heures à ouvrir dans le bon sens ? Entre les doigts coincés et les gestes désarticulés pour remettre tous les cadres dans le bon sens afin d'ouvrir la chaise, on était épuisé pour quand arrivait enfin le moment de s'y asseoir...

DSC01762 (Copier)

Et puis, en final de l'exposition textile, j'ai eu le plaisir de trouver cette oeuvre de Cécile Borne, artiste textile et fille du pays.

DSC01764 (Copier)

J'avais photographié le cartouche pour m'aider à commenter le travail de l'artiste mais j'ai préféré vous le servir tel que je l'ai trouvé affiché car il est trop poétique pour que l'on démonte les phrases ou qu'on le synthétise...............

DSC01765 (Copier)

Sortant du musée du bateau, le visiteur est renvoyé vers le quai de Port Rhu pour retrouver quelques coques restaurées ou en cours de restauration.

DSC01766 (Copier)

Sur fond de ciel bleu, les cannes à pêche du thonier se détachent telles de longues pattes d'insecte. Je les ai connus en activité, ces thoniers dont la silhouette était très facilement reconnaissable. C'était au port de Saint-Guénolé Penmarc'h. Tout début juillet, on armait le bateau et on y chargeait les provisions dont de gros pains à la croûte si épaisse qu'ils pouvaient durer 40 jours sans rassir disait-on. Boissons et victuailles à bord, les bateaux prenaient la mer et disparaissaient au large pour quatre mois. 

DSC01767 (Copier)

DSC01768 (Copier)

DSC01769 (Copier)

DSC01770 (Copier)

DSC01772 (Copier)

DSC01773 (Copier)

Portée tout au bout du ponton par mes pas peu pressés, j'ai jeté un dernier coup d'oeil vers le large avant de reprendre la route ; l'heure du retour venait de sonner.

DSC01775 (Copier)

DSC01776 (Copier)

DSC01777 (Copier)

N'est-ce pas que c'est beau ???? A la suite de mes deux précédents posts, nombreux ont été les commentaires qui disaient le plaisir qu'ont eu ceux qui ont lu mon blog et vu mes photos. Cette fois, il ne s'agit donc pas de paysages mais de bateaux ; j'espère que vous prendrez autant de plaisir à me lire et que j'aurai su vous apprendre un petit quelque chose qui vous donnera l'envie de venir faire un tour en Cornouaille.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par mimiweb à 00:31 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , ,


">Patchacha
  • Patchalafolie - Catherine J.
  • Vero de Douai
  • Bijoux, parures
    Blogs à visiter, sites amis...
    Chat
    Couture, patch, art textile, bricolages...
    Décorations et ambiances
    Fournitures : tissus, fils...
    Maquettes et modèles réduits
    Photos
    Plutôt broderie
    Plutôt calligraphie et peinture
    Plutôt couture et confection
    Plutôt culturel
    Plutôt patch
    Plutôt scrap et carterie
    Plutôt touristique
    Derniers messages
    Archives
    Tags
    « décembre 2018 
    dimlunmarmerjeuvensam
          1
    23 4 5 6 7 8
    9 10 11 12 13 14 15
    16 17 18 19 20 21 22
    23 24 25 26 27 28 29
    30 31