mardi 23 août 2016

Virée à Saint-Thélo : Détissages 2016

On pourrait penser que je cherche la facilité mais tel n'est pas le cas. C'est parce que je trouve ses photos vraiment superbes que je t'oriente aujourd'hui, directement, vers l'article que Patchacha a posté autour des Détissages 2016 de Saint-Thélo (22), du côté de Quintin et d'Uzel.

Virée à Saint-Thélo, pour Détissages - Le blog de Patchacha

J'ai souvent lu avec intérêt les reportages de Mimiblue sur le festival Détissages, organisé chaque année à Saint-Thélo, et à chaque fois que Mimi annonçait l'événement, l'idée de m'y rendre me titillait. Mais c'était un peu loin, et je n'étais pas forcément dispo... Le week-end dernier, enfin, je me suis décidée.

http://www.patchacha.fr


 Elle y était, j'y étais, MLaure y était aussi et si j'ai pu voir MLaure, j'ai raté Patchacha.... Nom d'un chat !!!

Toujours sous la houlettre de Anne Guibert-Lassalle, artiste textile Bretonne, le festival faisait cette année la part belle à la récupération, à l'art à peu de frais. Le lin, le fil, la fibre, la nature et une brassée d'oeuvres manufacturées avec talent devant lesquelles chacun se dit "Mais Bon Sang, mais c'est bien sûr.... !!!". Un art simple et accessible qui provoque inévitablement l'envie et le partage. Sur la Route du Lin, il y a la Maison des Toiles de Saint-Thélo ainsi que l'Atelier-Musée du Tissage à Uzel. Autant de visites à ajouter à celle que tu feras certainement à Saint-Thélo car je suis bien persuadée que, plus le temps passe, plus l'envie se fait pressante chez toi. Un petit gîte dans le coin ou une chambre d'hôte et zou.... voilà quelques jours à prévoir dans ton emploi du temps estival.

Textes, tissages de mots, tissus et senteurs pour l'invité d'honneur Pauline Sauveur :

_copie-0_DSCN9306

_copie-0_DSCN9307

_copie-0_DSCN9308

_copie-0_DSCN9309

_copie-0_DSCN9310

 

Installation que je terminerai sur une petite série d'auto-portraits photographiés au pied de la cheminée dans l'espace contemporain, oeure monumentale "Mémoire en demeure" de l'artiste Japonais Tadashi Kawamata.

_copie-0_DSCN9311

Sybille Besançon, sculpteur, joue avec le vide et le plein, "donnant de l'épaisseur au minuscule" :

_copie-0_DSCN9292

_copie-0_DSCN9293

_copie-0_DSCN9294

_copie-0_DSCN9295

Veronika Moos, Allemande, aimait beaucoup faire participer les enfants, les installant sur le rouet pour leur en expliquer le fonctionnement. Pas de barrage de langage, les enfants aimaient particulièrement le pédalier mais affiner le fil était, somme toute, bien plus compliqué...

_copie-0_DSCN9297

_copie-0_DSCN9298

_copie-0_DSCN9299

_copie-0_DSCN9300

 

Armée de patience et d'une paire de petits ciseaux, Erika Bourdel minimalise le flux des informations à l'aide de simple petites bandelettes de papier découpées dans des magazines ou autres flyers. Sa recherche, outre les effets colorés de ses entrelacs, tend vers la matité totale. Pourtant, ses encadrements sous verre restent un peu trop brillants pour nos objectifs d'APN et ne facilitent pas la prise photographique. Sans site ni blog, l'artiste n'est pas facile à découvrir mais le site de Détissages permet de comprendre un peu mieux sa démarche artistique.

_copie-0_DSCN9303

_copie-0_DSCN9305

Au festival Detissages s'associent le marché des Tisserands, un parcours photographique, une exposition des images faites par "Objectif Image" de Saint-Brieuc des évènements 2015, mais aussi l'exposition d'oeuvres des "artistes de loin" qui ont déposé une pièce chacun. Le concert d'Aurore Bréger, Harpiste, débutait dimanche soir à 18 heures. 

La Maison du Lin était également ouverte à la visite et à l'exposition du travail de Sylvie Weber qui présentait là ses "Chemins de vie", tapisseries réalisées sur basse-lice.

_copie-0_DSCN9316

 

Te Manaïa - Création Sylvie Weber - Laine et tissus anciens - 1,50 m x 1,70 m - Kimono symbolique. Tapisserie de basse-Lice et Couture.

L'oeuvre représente un coucher de soleil dans l'Île du Sud, en Nouvelle-Zélande "Silver Line" et Te Manaïa qui symbolise l'esprit- des ancêtres Maori (oiseau, humain, poisson).

_copie-0_DSCN9318

 

Orakei Korako - Rua Tapu Cave - Création Sylvie Weber - Lin et raphia - 2,60 m x 1,60 m. Tenture composée de trois tapisseries de basse-lice. Trame en raphia, lin et fils d'argent, chaîne en coton. Tapisseries tissées à la main sur métier à tisser de basse-lice.

Cette oeuvre évoque les brillances et les contre-jour dans les fougères arborescentes à l'entrée de la grotte sacrée Maori d'Orakei Korako où vivent les esprits des ancêtres. Cette oeuvre, à la fois figurative et spirituelle, s'inspire également du travail complexe de la dentelle.

 

L'heure de quitter les lieux ayant déjà sonné, je n'ai pas pu visiter le reste et je le regrette très, très, amèrement. Déjà que, pour un peu, ....... mais heureusement MLaure m'a réveillée à temps !!! Merci ma Belle !!!

Si mon article t'a plu. S'il a su titillé ta curiosité. Si tu veux en savoir plus sur les Détissages de Saint-Thélo, il te suffit de taper "Saint-Thélo" dans la lucarne de recherche que tu trouveras colonne de droite de cette page et tous les articles arriveront alors sur une seule et même page. Bonne lecture !!! 

 

 

 

Posté par mimiweb à 14:28 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :


lundi 1 août 2016

Saint-Thélo -22-

111647253

Posté par mimiweb à 15:04 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

samedi 16 juillet 2016

Des fils et des images...

111647253

Posté par mimiweb à 15:04 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 19 août 2015

Saint-Thélo 2015

Tu te rappelles ? Je t'avais annoncé cette manifestation récurrente ? Oui, il y a longtemps mais si tu es organisé, tu l'avais notée.... Bref, alors que j'avais projeté tout à fait autre chose, je reçois un coup de fil de MLaure. Mais si, tu sais, ma copine de Normandie.... Elle allait à Saint-Thélo alors je suis allée à Saint-Thélo et j'ai eu le grand plaisir de la retrouver sur place. Nous ne nous étions pas vues depuis..... un an !!!

Saint-Thélo est le rendez-vous de quelques artistes sélectionnés par Anne Guibert-Lassalle (entre autres) qui travaillent en rapport avec le fil, le textile et, pourquoi pas, le lin puisque le site avait autrefois vocation à la culture, la transformation et la commercialisation du lin et des produits qui en découlent. Un endroit que j'aime retrouver chaque année parce qu'il y a toujours au moins un artiste pour m'enthousiasmer.

Dès mon arrivée, j'ai été happée par Claire Gravand qui réalisait, dehors et en public, une méduse suspendue. Habillée de tulle blanc, la méduse déroulait des tentacules de tissu portant du texte et nous devions illustrer un mouchoir de motifs en rapport avec le message tiré au hasard dans une pochette. Ce message parlait de "choses sans importance qu'on ne regrette pas" ou de "choses belles" ou de "choses magiques" etc...  

DSCN6499

DSCN6500

DSCN6511

 

Dans la salle, à l'abri des quelques gouttes qui tombaient parfois, j'ai eu le grand plaisir de retrouver Martine Edard que j'ai rencontrée voici quelques années déjà. A l'époque elle travaillait des mousses et des lichens et les photos se retrouveront dans les pages de ce blog mais il faut remonter quelques années. 

Cette fois, Martine présentait ce sur quoi elle travaille depuis pas mal de temps déjà et que je suis via Facebook : l'écologique-teinture. Il s'agit de fermer des paquets de tissu dans lesquels on enferme des feuilles qui vont laisser leur empreinte, leur couleur, leurs détails anatomiques, sur de la soie ou du lainage. Les matières vivantes étant les seules qu'il ne faille pas mordancer au préalable.

Les résultats, après quelques jours, quelques semaines ou quelques mois, sont absolument fantastiques. Ensuite, il "suffit" à Martine de couper les morceaux qui l'intéressent le plus pour un assemblage harmonieux et artistique. 

DSCN6491

DSCN6493

DSCN6494

DSCN6495

DSCN6496

 

Outre les impressions naturelles obtenues par contact direct, les tissus sont également teints à l'aide d'un produit naturel, une décoction faite à partir de feuilles, de fleurs ou de racines, dans lequel on fait bouillir un moment le petit colis ficelé.

DSCN6497

DSCN6498

 

Certains artistes, indisponibles ou trop éloignés, sont autorisés à envoyer une pièce que l'on accroche pour eux. Hélas, il manque alors le contact avec le public, la discussion, le partage.... Ainsi Corinne Bertheas-Dumont qui propose une toile peinte à l'acrylique et marouflée  :

DSCN6503

 

Et Françoise Vallée qui présentait une toile rebrodée de fils tendus pour donner l'illusion de traits peints et tirés à la règle :

DSCN6505

DSCN6506

 

Mais, pour étonner le public, Alice Calm avait sorti le grand jeu : on connait la broderie au point de croix en un fil sur un fil mais connait-on le même principe avec.......... des cheveux en guise de fil ? Le résultat est incroyable. Il faut une loupe pour apprécier vraiment car les initiales sont vraiment miniatures. L'étonnant est la couleur variable qui, en fait, résulte des couleurs des différents cheveux employés. 

DSCN6508

 

Elle proposait aux dames arrêtées devant elle de lui fournir un cheveu et préparait des pétales de fleurs à placer sous un petit verre. Le cheveu était posé sur le pétale. D'autres fois, elle brodait l'initiale de la personne à l'aide du cheveu fourni mais prévenait de l'attente car broder avec un fil ne peut pas aller vite alors, tu penses, avec un cheveu....

DSCN6509

Gérard Hunot, monté du Var, présentait tout une collection de toiles. Son principe de travail : placer une toile sur un enduit et, ainsi, graver trame et chaîne au point de donner l'illusion de la présence du tissu. Bien sûr, il y a tout un travail de couleur et quelques techniques supplémentaires de frottage, de rangement des fils, d'identification d'écossais etc... Mais il est étonnant de voir à quel point on est capable de visualiser un tissu qui ..... n'est pas là !

DSCN6515

 

DSCN6512

Un vrai beau travail d'artiste !

DSCN6516

Cette année, le thème de la manifestation était "Les Durées". L'un pérénise un tissu absent, une autre capture la forme d'une feuille rien qu'en collectant son tanin, une autre travail un cheveu et fixe le temps T sur un pétale de fleur, une autre encore attache à son oeuvre les mouchoirs noués qui portent le dessin d'une idée à conserver.... Bref, tout le monde présentait sa conception de '"la durée"', invoquant une définition inattendue.

Et, pour l'an prochain, il n'y a plus qu'à aller consulter le site qui propose le prochain sujet de réflexion et de tra vail.....: Zéro euro.... Si tu as une idée artistique de recyclage....

DSCN6507

 

Posté par mimiweb à 21:20 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 18 août 2014

Saint-Thelo - Les Détissages 2014 -

J'y étais Samedi. Et j'ai eu une bien belle surprise : voir arriver mon amie MLaure que je n'avais pas vue depuis une année. Double plaisir ! Nous avons passé un super moment sur les différents sites d'expositions....

A peine la voiture garée le long d'une haie d'hortensias plats, nous avons opté pour aller voir l'exposition de l'invité d'honneur, l'artiste David Balade.

Basé à Pléven (22130), David Balade -Atelier Ker Is- "Art et Illustration", a depuis très longtemps étudié le motif celtique. Pour coller au thème des Détissages 2014, il a exposé dans l'espace Kawamata, tout une série de motifs celtiques colorés d'encres aux teintes douces et aquatiques.

DSCN2579 (Copier)

DSCN2580 (Copier)

DSCN2581 (Copier)

Nous avons échangé pendant un bon moment ; David Balade peut être intarissable sur le sujet qu'il maîtrise parfaitement. Sa connaissance de l'Histoire de cet art celte est insondable, celle du Japon impressionnante et son étude sur la méduse passionnante. Nous n'avons pas pu rester pour la conférence qu'il donnait plus tard en soirée et l'avons bien regretté.

DSCN2582 (Copier)

DSCN2583 (Copier)

Ce motif quelque peu hypnotique et troublant se joue d'effets optiques et vient tromper notre esprit en l'entraînant dans des circuits dessinés d'ombres et de tubes absorbants, dans des labyrinthes irréels.

Dans la salle des artistes en résidence, juste à côté,

DSCN2584 (Copier)

La première artiste plasticienne, tisserande de haute lisse qui travaille le tissage végétal, manquait à son poste. Nous l'avons retrouvée à l'extérieur en train de préparer une composition tissée de cordelettes, fils et végétaux. En effet, Catherine Libmann disséminait ses oeuvres sur un parcours autour de la Maison du Lin. Son travail était représenté par des posters réalisés à partir de ses papiers artisanaux dans lesquels les fibres végétales prennent des allures d'idéogrammes Japonais. Travail en résonnance avec celui de David Balade.

DSCN2597 (Copier)

DSCN2598 (Copier)

DSCN2599 (Copier)

DSCN2600 (Copier)

Parmi ses oeuvres à découvrir en extérieur, celle installée sous le porche de l'église :

DSCN2644 (Copier)

DSCN2645 (Copier)

DSCN2646 (Copier)

La seconde artiste, Marie Mativet, travaille le tissu et le pli. Des évènements familiaux dramatiques l'avaient empêchée de travailler en amont et elle commençait tout juste une oeuvre qui devait être achevée le lendemain, dimanche. Son but : sur un dessin représentant une pierre des murs de Saint-Thélo et les différentes matières qui le composent, elle devait poser des zones de tissus pliés serrés en respectant les zones sombres ou claires, les ombres, les parties éclairées et représenter le granit, le feldspath, le quartz et le mica.

Je l'ai regardée un moment alors qu'elle pliait à force une première bande de tissu bleu marine et qu'elle plantait profondément les épingles fixant ce mouvement. Un travail plus douloureux à voir qu'à faire selon l'artiste elle-même.

DSCN2585 (Copier)

La troisième artiste plasticienne textile représentait, à mon sens, la pépite de la mine. Formée aux Arts Plastiques aux Beaux-Arts de Montpellier et  enseignante, Elodie Sabardeil a vécu plein de vies malgré son jeune âge. Sculpteur, elle a aussi voulu étudier, entre autres, le tissage au Mexique et a conservé, de ce contact textile, un goût pour le tissu et la couture à laquelle elle s'est formée toute seule. Un jour, reprenant ses dessins d'ateliers d'études, elle a alors tenté de les reproduire sur le tissu qu'elle manipulait et avec sa machine à coudre. Etonnamment, elle ne travaille pas en piqué libre mais avec pied presseur et griffes d'entraînement !

Elodie Sabardeil commence par faire un dessin de son sujet, ce qui lui permet de s'imprégner des traits, des formes, des angles forts, des ombres et des valeurs. Puis, à coups de marche avant et de marche arrière, elle brode son tissu de manière plus ou moins dense selon qu'elle veut créer une courbe, un volume, une zone ombrée. Sa signature consiste en ses fils qu'elle laisse volontiers en surface.

DSCN2586 (Copier)

DSCN2587 (Copier)

Son sujet du jour, un agriculteur du village qui, trop occupé par ses tâches professionnelles, ne pouvait venir la rencontrer que le dimanche matin. Elodie se promettait alors de l'interviewer et d'enregistrer cet entretien pour le confronter au portrait qu'elle brodait à partir de la photo de son correspondant encore mystérieux....

DSCN2588 (Copier)

Je crois qu'il faut retenir le nom de cette artiste car nous devrions la revoir lors des évènements artistiques à venir !

DSCN2593 (Copier)

Anne-Marie Lharidon, elle, proposait son Atelier du Menez Hom où Aquarelle, Calligraphie et Art-thérapie sont présentées en formations professionnelles susceptibles d'apporter une méthode et un savoir-faire pratique, utiles dans la vie personnelle et dans l'environnement professionnel. Cette formation à la Trace Originelle s'adresse plutôt aux thérapeutes et aux accompagnants. Bien sûr chaque discipline s'appuie sur le motif sans, pour autant, s'approcher du textile.

DSCN2589 (Copier)

Enfin, mutique et penché sur son carreau, Pierre Varenne travaillait à une nouvelle oeuvre contemporaine. Sans doute le travail nécessitait-il une concentration extrême qui empêchait l'artiste de communiquer avec son public. Ses oeuvres devaient suffire à notre approche....

DSCN2590 (Copier)

DSCN2591 (Copier)

DSCN2592 (Copier)

DSCN2594 (Copier)

DSCN2595 (Copier)

DSCN2596 (Copier)

Dans une aile de la Maison du Lin (musée et librairie), se cachaient les "cabanes à métamorphoses" avec, dès l'entrée, une illustration du "Mystère de la chambre jaune" (une enquête de Rouletabille sous la plume de Gaston Leroux) avec une cabane organisée par Anne Guibert-Lassalle, organisatrice des Détissages.

DSCN2601 (Copier)

Je n'ai pas pu faire autrement que photographier la maison avec ce visiteur devant. Installé, il photographiait l'intérieur de la cabane et je pense qu'il revivait quelque chose de son enfance.

DSCN2602 (Copier)

DSCN2603 (Copier)

DSCN2604 (Copier)

Venait ensuite la cabane extrême-orientale signée Arnould dont les parois, composées de pans de soie ancienne ayant servi de manteaux de moines, portaient des estampes brodées à la manière des idéogrammes Japonais. Pourtant l'oeil exercé saura déchiffrer....

DSCN2605 (Copier)

DSCN2606 (Copier)

DSCN2607 (Copier)

Sauras-tu traduire l'illustration suivante ? Les mots sont tracés de haut en bas, les lettres tirées comme élastiquées et la fin de la locution se lit sur la gauche, se délayant dans sa signification....

DSCN2608 (Copier)

DSCN2609 (Copier)

DSCN2610 (Copier)

Venait ensuite le "Petit chateau deviendra grand" construit par Rozenn Gléonec. Une bâtisse constituée de dizaines, de centaines de détails importants, pliés, plissés, cachés dans des tiroirs ou dans des boites. Une foule d'illustrations du château conjuguée en images, étiquettes, cartes, transferts, timbres même.... Inénarrable ! Je suis entrée dans la cabane et, comme une enfant, je m'y suis assise pour fouiller, ouvrir, lire, replier une partie des éléments offerts à ma curiosité. J'aurais pu rester là plus d'une heure encore que je n'aurais pas tout vu. Cette cabane ne se visite pas, c'est une aventure que l'on y vit !

DSCN2611 (Copier)

DSCN2612 (Copier)

DSCN2613 (Copier)

DSCN2614 (Copier)

DSCN2615 (Copier)

DSCN2616 (Copier)

DSCN2617 (Copier)

DSCN2619 (Copier)

Quel souci du détail ! Quel travail aussi !!! Des heures de préparation, de conception, de mise en scène....

Pour finir en ce lieu, Guillaume Bur faisait un voyage dans le temps depuis son lit d'enfant jusqu'aux jupons de sa mère ; un chemin à parcourir dans un sens comme dans l'autre en suivant, tel un téléphérique, des cordons que l'artiste a voulu ombilicaux.

DSCN2621 (Copier)

DSCN2622 (Copier)

DSCN2624 (Copier)

J'ai raté, dans les extérieurs et dans le village, les aquarellistes qui se sont installés tantôt dans l'herbe, tantôt sur un trottoir et qui, en fin de journée, devaient se rassembler derrière l'église. Cette église que je suis allée visiter parce qu'il s'y tenait également une exposition de mouchoirs de mariée : de jolis mouchoirs fragiles et délicats, parfois brodés des initiales de la jeune fille, toujours brodés de motifs complexes et minutieux. Des heures de travail, là encore, avec une aiguille bien plus fine que les fines aiguilles que nous pouvons acheter aujourd'hui, si j'en crois les rares trous laissés dans la toile lors du travail décoratif.

DSCN2647 (Copier)

DSCN2638 (Copier)

DSCN2639 (Copier)

DSCN2640 (Copier)

DSCN2641 (Copier)

DSCN2634 (Copier)

DSCN2635 (Copier)

DSCN2636 (Copier)

DSCN2637 (Copier)

Je regrette juste que cette exposition, ouverte de 14 à 17 heures sur le programme et de 14 à 18 heures sur l'affiche appliquée à l'entrée de l'église, ait été fermée dès mon arrivée. A 17 h 15 à peine, la dentellière Françoise Varenne, épouse du dentellier aperçu dans l'espace textile du site Kawamata, rangeait ses plaques aux mouchoirs tendus.

Nous restait alors l'artiste topiaire, Jacques Aubert, sculpteur végétal :

DSCN2629 (Copier)

DSCN2630 (Copier)

DSCN2631 (Copier)

D'autres structures de grillage à poule avaient été mises en formes animales et, dans la mousse tassée placée dedans, des plantes grasses avaient été piquées. Ne reste plus qu'à attendre quelques semaines pour que le grillage disparaisse sous la pousse des végétaux.

A propos de végétaux, Saint-Thélo est un charmant village fait de maisons en pierres et de fleurs plantées partout, des hortensias essentiellement.....

DSCN2652 (Copier)

DSCN2648 (Copier)

Le climat de centre Bretagne, probablement plus humide que celui que nous avons sur la côte, a pour avantage de plaire aux hydrangeas. Pour preuve, la taille impressionnante que sont capables d'atteindre certaines fleurs....

DSCN2649 (Copier)

DSCN2650 (Copier)

DSCN2651 (Copier)

DSCN2653 (Copier)

DSCN2654 (Copier)

DSCN2655 (Copier)

Qui étonnerai-je quand j'avouerai avoir fait deux prélèvements en vue de bouturages ? 

Voilà. Les Détissages 2014 sont terminés. Hier dimanche, il y avait à ajouter l'exposition du travail fait par les stagiaires installés dans la Maison des Toiles et le concert d'Anne Auffret, harpiste celtique.

2015 a pour thème "Les Durées"..... Il me serait évidemment possible de développer l'histoire de Pénélope mais ce serait me servir d'un véritable marronnier. Je préfère prélever une partie textuelle de  " Saint_Th_lo_Appel___candidature_2 "  l'appel à candidature.

"   Les artistes intéressés par Détissages-les durées réfléchiront à l’effet du temps sur leur créativité. Ils se demanderont, par exemple, si la matière textile se prête davantage à l’installation qu’à la performance, si la fibre textile fait obstacle à l’expression de la spontanéité ou au contraire la favorise.
La durée de la réalisation artistique est un paramètre important, sinon crucial, du processus de création, mais elle affecte aussi l’autonomie des oeuvres. La manipulation des textiles dans les oeuvres altère leur aspect, parfois leur nature. Quels sont les rapports entre oeuvres textiles et conservation ?   "

 

Pardon pour l'importance de cet article mais j'avais promis un long reportage bien illustré. Je n'aurais pas voulu avoir menti !!

jeudi 7 août 2014

Saint-Thélo -22- La Maison des Toiles fêtes ses 10 ans

La Maison des Toiles, à Saint-Thélo près de Quintin, est une suite logique à la Fête des Tisserands que je t'ai présentée. Il s'agit d'un musée qui propose, pour thème permanent, la transformation du lin de bout en bout jusqu'à toutes ses applications en tissage, commerce, alimentation, cosmétologie, revêtement de sol (linoleum), isolation thermique etc... etc... car les applications sont vraiment très nombreuses et, parfois même, tout à fait inattendues. Cette exposition didactique s'intitule "de la graine à la toile".

Chaque année, dans ce même lieu, vient s'ajouter une exposition plasticienne. Cette fois, ce sont 4 artistes plasticiens qui sont venus décliner "les cabanes à métamorphoses" dont voici l'affiche.

Et, en plus, l'espace Kamatawa  - EUH "Kawamata".... heureusement que MLaure a souligné l'erreur...- (du nom de l'artiste Japonais qui a créé le lieu et dont on  peut voir le travail à la Villa Rohannec'h à Saint-Brieuc) abritera plusieurs artistes textiles :

 

 A noter que si le centre bourg est interdit à la circulation, le stationnement tout proche et les accès seront facilités.

Toutefois ces manifestations que nous devons aux efforts bienveillants et efficaces d' Anne Guibert-Lassalle ne peuvent se concrétiser qu'avec la collaboration active des artistes. Détissages 2015 proposera de travailler autour des "Durées" : temps qui file, temps qui s'effiloche, temps qui s'égrène maille après maille, temps qui se détricote......  Les artistes intéressés peuvent d'ores et déjà s'inscrire pour participer à la prochaine sélection. detissages_durees_appelProgramme et formulaire d'inscription (le formulaire vierge avait été élaboré pour Détissages "Antiquaires" 2013 mais reste valable pour 2015)

 

 

Nombreuses étaient ceux et celles qui attendaient des précisions à propos de cette manifestation artistique. Les voilà clarifiées et j'espère que tu pourras organiser ton planning pour venir sur place car cela vaut le déplacement !

 

Posté par mimiweb à 10:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 14 juillet 2014

Détissages 2014

aff_motif_mini

Comme chaque année, les Détissages se tiendront à St Thélo, non loin de Quintin, en Côtes d'Armor 22. Mon meilleur conseil ? Aller visiter le site dédié à l'évènement pour y retrouver :

- toutes les informations sur les artistes invités cette année et leur spécialité,

- le bulletin d'inscription pour le stage d'Arts Visuels proposé cette année,

- le bulletin d'engagement pour l'an prochain quand le thème passera aux "Durées", à la lenteur du temps qui s'écoule comme s'écoulent lentement les eaux du Lac de Guerlédan régulièrement vidé.

Posté par mimiweb à 00:29 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 17 août 2013

Ouuuuups !!!!

J'aurais omis de vous proposer l'exposition de Saint-Thélo ? J'aurais oublié de vous reparler de ce que j'avais présenté l'an passé ICI ? : Parmi mes articles récents, je n'ai pas retrouvé la proposition de cette exposition textile des Côtes d'Armor et cela m'étonne vraiment beaucoup... Rassurez-moi : je vous en avais bien parlé, non ?

Trois jours de rencontres avec les artistes de Détissages - Saint-Thélo

jeudi 15 août 2013


Philippe Guesdon, invité d'honneur de Détissages.

La deuxième édition de Détissages-les Antiquaires débute vendredi pour trois jours. À l'affiche : des ateliers et rencontres avec des artistes plasticiens, un marché aux tissus, une exposition de linge liturgique, le tout sur fond d'animations (conte, théâtre, broderie) pour petits et grands, à la Maison des toiles.

Initiée par Francis Blanchard, président de Mémoire en demeure, avec le soutien de la municipalité et du Centre d'action culturel sud, cette manifestation a pour but de braquer les projecteurs sur l'ancien village de tisserands qui s'est ouvert à l'art contemporain, grâce à l'artiste japonais Tadashi Kawamata.

« Les maisons de tisserands, qu'il a réhabilitées autour d'un belvédère en forme de gigantesque métier à tisser, sont une invitation pérenne à l'exploitation artistique de la fibre textile », souligne le responsable.

D'où l'idée d'inviter des artistes plasticiens pour mettre en lumière ce passé très riche. Cette année, Philippe Guesdon, peintre de renommée internationale, en est l'invité d'honneur.

Trois autres artistes ont été sélectionnés sur concours : Corinne Bertheas-Dumont, Rozenn Gléonec et Élise Patte. Par le biais d'ateliers ouverts gratuitement au public, tous vont réinventer ce passé en exploitant la matière textile.

Les temps forts

Vendredi 16 : à 18 h, sur l'espace Tadashi Kawamata, vernissage autour des artistes et en présence d'Anne Guibert-Lassalle, commissaire artistique.

Samedi 17 : à 18 h, causerie à la salle des fêtes avec Françoise Cousin, une ethnologue parmi les tissus.

Samedi 17 et dimanche 18 : de 14 h à 18 h, ateliers d'artistes, à l'espace Tadsahi Kawamata ; exposition de linge liturgique à l'église.

Dimanche 18 : de 9 h à 18 h, marché aux vieux tissus, à la salle des fêtes.

 

Ceci étant l'article que OUEST-FRANCE a consacré à l'évènement.

 

Sur place,

j'ai retrouvé Irma et Marie-Laure et nous avons passé un long moment autour de ces artistes, à papoter, à nous enquérir de techniques, à les  regarder faire.

Je n'ai pas tout photographié car il est toujours délicat de mitrailler une exposition. Les photos que j'ai faites ont été prises avec l'accord des artistes qui, néanmoins, défendent leurs créations et interdisent toute reproduction notamment à des fins commerciales (revente de réalisations plagiaires, sérigraphies sur vêtements etc...). Je vous remercie de respecter cette exigence.

 

 

J'ai beaucoup aimé les créations de Corinne Berteas-Dumont

DSC03289 (Copier)

DSC03290 (Copier)

DSC03291 (Copier)

DSC03292 (Copier)

DSC03294 (Copier)

J'aime ses "fonds". Elle fabrique sa toile en tendant son coton ou son lin sur châssis avant de préparer son fonds et d'y amener des éléments plus ou moins épais qui contribuent à créer des reliefs avant que viennent se placer des sachets de thé, des morceaux de gaze, de fibres, de tissus etc...

Elle aime appeler son public à contribution et il en est une qui ne s'est pas fait prier. Bravo, Irma, personne n'osait répondre à l'invitation pour contribuer à cette création.

DSC03296 (Copier)

DSC03299 (Copier)

DSC03300 (Copier)

DSC03301 (Copier)

Corinne Bertheas-Dumont
Cette plasticienne des environs de Toulouse conçoit des œuvres fascinantes dans lesquelles cohabitent textiles, peinture et teintures naturelles. Elle avoue une prédilection pour le thé qu'elle boit et répand sur ses tableaux, créant des harmonies ocrées proches du cuir.
Elle tend sur châssis des toiles anciennes récupérées. La créativité de Corinne est stimulée par la réutilisation de matériaux récupérés et facilement accessibles. Un art simple et authentique qui naît naturellement sous ses doigts. Une invitation à tenter d’en faire autant !
Les 17 et 18 août après-midi, le public pourra admirer et acheter quelques uns de ses tableaux, conçus de cette manière. Les visiteurs verront Corinne à l’ouvrage, puisqu’elle réalisera deux nouvelles pièces à Saint-Thélo. Elle guidera les gens qui le souhaiteront pour réaliser sur place une œuvre qu’ils pourront emporter gratuitement. Il leur suffit pour cela de se munir avant leur visite d’un petit cadre de bois, d’un coupon pris dans un vieux drap de lin ou de coton, d’un napperon et de vieux sachets de thé.

 

J'ai également beaucoup apprécié l'installation de Rozenn Gléonec autour du thème "Chateau fort et château faible" qui, partant d'aquarelles qu'elle a réalisées, a construit des valises comme des cabinets de curiosités où le visiteur est invité à toucher, palper, feuilleter, fouiller des carnets textiles, des sachets de reliques, des images mises en scène...

DSC03295 (Copier)

  Rozenn Gléonec
Originaire de Nantes, Plasticienne des Côtes d'Armor, elle réinterprète le contenu de ses carnets d'aquarelles avec sa photocopieuse et sa machine à coudre. Pour Détissages – les Antiquaires, elle a créé un environnement ludique autour de châteaux forts inventés, jouant sur les dimensions et les matières. A partir de 52 citadelles imaginaires qu’elle avait peintes à l’aquarelle en 2005, elle a conçu une installation fascinante et drôle. Elle a enfermé ses reproductions de châteaux miniatures et ses moulages minuscules de « châteaux faibles » dans des carnets, de petits livres de tissus, des boîtes, des cachettes et des valises à secret. Elle retrouve le charme des boîtes à couture d’autrefois, pleines de trésors cachés qui invitent à palper, retourner, soulever. Ses valises, disposées à faible hauteur, sont destinées à tous, petits et grands. Les enfants apprécient tout particulièrement ces œuvres qu’ils ont le droit de manipuler et qui les font rire autant que rêver.
Les 17 et 18 août après-midi, Rozenn Gléonec animera gratuitement des ateliers ouverts aux visiteurs dès 7 ans. A partir de cartes postales anciennes, de tissus, plastiques et de papiers, elle fera réaliser des « châteaux forts » et des « châteaux faibles » à emporter chez soi.

 

Quant au travail d'Elise Patte qui imprime d'empreintes comme on grave, je n'ai pas eu le loisir de le photographier sur place. Elle devait encrer ses matrices pour les placer, une à une, sur sa presse avant d'y appliquer son tissu humidifié et de presser à force mais l'encrage de toutes les matrices, d'abord, pour avoir ensuite les mains propres et toucher à ses tissus a pris plus de temps que je m'y attendais. Je n'étais pas sur place au moment du pressage, je n'ai pas attendu le suivant...

Image Facebook

Elise Patte
Agée de 40 ans, Elise Patte vit à Velizy, en région parisienne. Elle effectue des gravures à partir de pièces textiles anciennes, simples ou assemblées, puis retravaille ses tirages en les brodant ou en y ajoutant des collages.
A Saint-Thélo, le public pourra contempler quelques unes de ses réalisations, mélange de fragments de tissus et d’empreintes textiles. Les 17 et 18 août après-midi, Elise Patte effectuera gratuitement des démonstrations de gravure textile, y compris à partir d’échantillons de tissus anciens fournis par les visiteurs. Elle encrera devant eux ses plaques d’impression avant de les appliquer sur du papier ou du tissu à l’aide de sa presse.

 

Et puis, bien sûr, Philippe Guesdon qui propose ses tissages-retissages de peintures issues des illustrations de Dürer... Tout un cheminement, tout une quête. On ne présente plus Philippe Guesdon que vous avez peut-être vu à Paris, à l'Aiguille-en-Fête, ou au Bourg-D'Un, au Festival du Lin.

 

Philippe Guesdon, artiste invité d’honneur

Exposé régulièrement dans des musées nationaux français et des galeries internationales, ce peintre passionné, viendra de la région parisienne pour recevoir les visiteurs avec sa gentillesse coutumière dans la ferme Kawamata qui lui est entièrement consacrée pour l’occasion. Il y exposera une dizaine d’œuvres dont quelques grands formats. Après avoir travaillé, au début de sa carrière, sur des pièces textiles, comme des dentelles ou les mouchoirs de Cholet, ce peintre réinterprète longuement l’œuvre gravée de Dürer à laquelle il se consacre depuis plusieurs années. Pour Détissages – les Antiquaires, Philippe Guesdon a sélectionné, sous le titre en forme de clin d’œil « Friper, découper, tresser, dürer », une dizaine d’œuvres créées entre 2006 et 2012. Toutes ont pour sujet des bois gravés par Albrecht Dürer au XVIe siècle.
Philippe Guesdon expliquera aux visiteurs sa manière de procéder. Il reproduit au trait les reliefs des matrices ayant servi à la gravure. Puis il découpe cette esquisse en bandes étroites et verticales. Deux modes d’intervention sont ensuite pratiqués par l’artiste. Dans le premier, ces bandes, une fois peintes, sont tressées dans un filet qui renouvelle l’image en la segmentant. Dans le second cas, l’ordre des bandes est inversé produisant une image à la limite de l’abstraction. Cette image est alors peinte sur du lin libre fripé. L’harmonie et la vivacité des couleurs relèvent la présence énigmatique de l’image plus ou moins brouillée selon le procédé. Certains visiteurs, tout particulièrement les enfants, sont habiles à décoder ces bannières et se prêtent au jeu de la reconstitution. Mais que l’on retrouve ou pas le dessin figuratif sous-jacent, le charme opère. Sous la lumière versée à profusion par la verrière de la ferme Kawamata, les taches de peinture rehaussée de minerais produisent un rêve joyeux et tonique. Sur les murs frustes, les tentures de Philippe Guesdon évoquent la luxuriance et le foisonnement d’un passé réinventé.

 

J'espère ne pas avoir omis de vous parler de cette exposition prévue de longue date ? Il reste encore demain dimanche pour aller à Saint-Thélo (22) profiter de l'évènement....


  

Posté par mimiweb à 23:37 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,


">Patchacha
  • Patchalafolie - Catherine J.
  • Vero de Douai
  • Bijoux, parures
    Blogs à visiter, sites amis...
    Chat
    Couture, patch, art textile, bricolages...
    Décorations et ambiances
    Fournitures : tissus, fils...
    Maquettes et modèles réduits
    Photos
    Plutôt broderie
    Plutôt calligraphie et peinture
    Plutôt couture et confection
    Plutôt culturel
    Plutôt patch
    Plutôt scrap et carterie
    Plutôt touristique
    Derniers messages
    Archives
    Tags
    « octobre 2018 
    dimlunmarmerjeuvensam
     1 2 3 4 5 6
    7 89 10 11 12 13
    14 1516 17 18 19 20
    21 22 23 24 25 26 27
    28 29 30 31