vendredi 2 septembre 2016

La broderie peinture à l'aiguille

Non loin du Cap Fréhel et tellement intéressante à visiter, une exposition à ne pas manquer :

 

Exposition
ANNICK PERENNEC DELIVEYNE
Art Textile

cou-4291

du 19 au 25 Septembre 2016
Salles des Régates
22370 Pléneuf Val André
entrée gratuite
http://annick-deliveyne-monsite.com

Posté par mimiweb à 08:49 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , ,


mardi 30 août 2016

Du tissu, du fil, une artiste....

Des 15 ans vécus en Afrique, Sophie conserve un goût illimité pour les animaux sauvages de la faune Africaine qu'elle dessine avec talent. Sur ce dessin, elle applique ensuite quelques tissus récupérés (on reconnaitra aisément certains tissus de Kaffe Fasset) et choisis en harmonie les uns avec les autres (même si on relèvera des formes géométriques associées à des fleurs) qu'elle fixe à la machine à coudre puis elle brode des motifs de liaison.

Une toile peut mesurer 1,60 m et contenir jusqu'à 3000 m de fil ! Mais le mieux est certainement d'aller feuilleter les galeries à retrouver sur son site

Gorilla

Posté par mimiweb à 13:40 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 7 août 2016

Alors ? Y es-tu allée ?

Je t'avais pourtant prévenue : l'exposition de broderie d'Annick Deliveyne dans l'ancienne mairie de Saint-Quay-Portrieux (22) ne devait absolument pas être ratée.... 

Vois un peu ce que tu aurais pu voir :

saumon-1 (1)

le-cameleon-1

araignee

Eh oui, tout cela fait d'un fil de soie à coups de petits points empiétants.... Inouï, non ? 

Si tu as le moindre regret ou si tu as été empêchée, sache que tu peux avoir une "session de rattrapage" car une nouvelle exposition est programmée pour septembre, à Erquy (22), à deux pas du Cap Fréhel. Une bonne idée de sortie, non ?

Et puis si tu t'es régalée, sache aussi qu'Annick Deliveyne donne des cours, chez toi ou chez elle, et qu'elle monte également des stages.

Renseigne-toi !

 

Posté par mimiweb à 15:07 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 25 juillet 2016

Exposition de Broderie artistique

Du 1er au 7 aout 2016

 dans l'ancienne mairie de St Quay-Portrieux (22)

- au niveau du port d'échouage -

se tiendra une belle, une très belle, exposition de broderie d'art :

cou-4291

 

Je connais bien le travail de cette artiste et je peux te dire qu'il faut vraiment voir ça .....  N'hésite pas à le faire savoir !!!

Affiche_Saint_Quay_Portrieux_2016

Posté par mimiweb à 15:37 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 18 août 2014

Saint-Thelo - Les Détissages 2014 -

J'y étais Samedi. Et j'ai eu une bien belle surprise : voir arriver mon amie MLaure que je n'avais pas vue depuis une année. Double plaisir ! Nous avons passé un super moment sur les différents sites d'expositions....

A peine la voiture garée le long d'une haie d'hortensias plats, nous avons opté pour aller voir l'exposition de l'invité d'honneur, l'artiste David Balade.

Basé à Pléven (22130), David Balade -Atelier Ker Is- "Art et Illustration", a depuis très longtemps étudié le motif celtique. Pour coller au thème des Détissages 2014, il a exposé dans l'espace Kawamata, tout une série de motifs celtiques colorés d'encres aux teintes douces et aquatiques.

DSCN2579 (Copier)

DSCN2580 (Copier)

DSCN2581 (Copier)

Nous avons échangé pendant un bon moment ; David Balade peut être intarissable sur le sujet qu'il maîtrise parfaitement. Sa connaissance de l'Histoire de cet art celte est insondable, celle du Japon impressionnante et son étude sur la méduse passionnante. Nous n'avons pas pu rester pour la conférence qu'il donnait plus tard en soirée et l'avons bien regretté.

DSCN2582 (Copier)

DSCN2583 (Copier)

Ce motif quelque peu hypnotique et troublant se joue d'effets optiques et vient tromper notre esprit en l'entraînant dans des circuits dessinés d'ombres et de tubes absorbants, dans des labyrinthes irréels.

Dans la salle des artistes en résidence, juste à côté,

DSCN2584 (Copier)

La première artiste plasticienne, tisserande de haute lisse qui travaille le tissage végétal, manquait à son poste. Nous l'avons retrouvée à l'extérieur en train de préparer une composition tissée de cordelettes, fils et végétaux. En effet, Catherine Libmann disséminait ses oeuvres sur un parcours autour de la Maison du Lin. Son travail était représenté par des posters réalisés à partir de ses papiers artisanaux dans lesquels les fibres végétales prennent des allures d'idéogrammes Japonais. Travail en résonnance avec celui de David Balade.

DSCN2597 (Copier)

DSCN2598 (Copier)

DSCN2599 (Copier)

DSCN2600 (Copier)

Parmi ses oeuvres à découvrir en extérieur, celle installée sous le porche de l'église :

DSCN2644 (Copier)

DSCN2645 (Copier)

DSCN2646 (Copier)

La seconde artiste, Marie Mativet, travaille le tissu et le pli. Des évènements familiaux dramatiques l'avaient empêchée de travailler en amont et elle commençait tout juste une oeuvre qui devait être achevée le lendemain, dimanche. Son but : sur un dessin représentant une pierre des murs de Saint-Thélo et les différentes matières qui le composent, elle devait poser des zones de tissus pliés serrés en respectant les zones sombres ou claires, les ombres, les parties éclairées et représenter le granit, le feldspath, le quartz et le mica.

Je l'ai regardée un moment alors qu'elle pliait à force une première bande de tissu bleu marine et qu'elle plantait profondément les épingles fixant ce mouvement. Un travail plus douloureux à voir qu'à faire selon l'artiste elle-même.

DSCN2585 (Copier)

La troisième artiste plasticienne textile représentait, à mon sens, la pépite de la mine. Formée aux Arts Plastiques aux Beaux-Arts de Montpellier et  enseignante, Elodie Sabardeil a vécu plein de vies malgré son jeune âge. Sculpteur, elle a aussi voulu étudier, entre autres, le tissage au Mexique et a conservé, de ce contact textile, un goût pour le tissu et la couture à laquelle elle s'est formée toute seule. Un jour, reprenant ses dessins d'ateliers d'études, elle a alors tenté de les reproduire sur le tissu qu'elle manipulait et avec sa machine à coudre. Etonnamment, elle ne travaille pas en piqué libre mais avec pied presseur et griffes d'entraînement !

Elodie Sabardeil commence par faire un dessin de son sujet, ce qui lui permet de s'imprégner des traits, des formes, des angles forts, des ombres et des valeurs. Puis, à coups de marche avant et de marche arrière, elle brode son tissu de manière plus ou moins dense selon qu'elle veut créer une courbe, un volume, une zone ombrée. Sa signature consiste en ses fils qu'elle laisse volontiers en surface.

DSCN2586 (Copier)

DSCN2587 (Copier)

Son sujet du jour, un agriculteur du village qui, trop occupé par ses tâches professionnelles, ne pouvait venir la rencontrer que le dimanche matin. Elodie se promettait alors de l'interviewer et d'enregistrer cet entretien pour le confronter au portrait qu'elle brodait à partir de la photo de son correspondant encore mystérieux....

DSCN2588 (Copier)

Je crois qu'il faut retenir le nom de cette artiste car nous devrions la revoir lors des évènements artistiques à venir !

DSCN2593 (Copier)

Anne-Marie Lharidon, elle, proposait son Atelier du Menez Hom où Aquarelle, Calligraphie et Art-thérapie sont présentées en formations professionnelles susceptibles d'apporter une méthode et un savoir-faire pratique, utiles dans la vie personnelle et dans l'environnement professionnel. Cette formation à la Trace Originelle s'adresse plutôt aux thérapeutes et aux accompagnants. Bien sûr chaque discipline s'appuie sur le motif sans, pour autant, s'approcher du textile.

DSCN2589 (Copier)

Enfin, mutique et penché sur son carreau, Pierre Varenne travaillait à une nouvelle oeuvre contemporaine. Sans doute le travail nécessitait-il une concentration extrême qui empêchait l'artiste de communiquer avec son public. Ses oeuvres devaient suffire à notre approche....

DSCN2590 (Copier)

DSCN2591 (Copier)

DSCN2592 (Copier)

DSCN2594 (Copier)

DSCN2595 (Copier)

DSCN2596 (Copier)

Dans une aile de la Maison du Lin (musée et librairie), se cachaient les "cabanes à métamorphoses" avec, dès l'entrée, une illustration du "Mystère de la chambre jaune" (une enquête de Rouletabille sous la plume de Gaston Leroux) avec une cabane organisée par Anne Guibert-Lassalle, organisatrice des Détissages.

DSCN2601 (Copier)

Je n'ai pas pu faire autrement que photographier la maison avec ce visiteur devant. Installé, il photographiait l'intérieur de la cabane et je pense qu'il revivait quelque chose de son enfance.

DSCN2602 (Copier)

DSCN2603 (Copier)

DSCN2604 (Copier)

Venait ensuite la cabane extrême-orientale signée Arnould dont les parois, composées de pans de soie ancienne ayant servi de manteaux de moines, portaient des estampes brodées à la manière des idéogrammes Japonais. Pourtant l'oeil exercé saura déchiffrer....

DSCN2605 (Copier)

DSCN2606 (Copier)

DSCN2607 (Copier)

Sauras-tu traduire l'illustration suivante ? Les mots sont tracés de haut en bas, les lettres tirées comme élastiquées et la fin de la locution se lit sur la gauche, se délayant dans sa signification....

DSCN2608 (Copier)

DSCN2609 (Copier)

DSCN2610 (Copier)

Venait ensuite le "Petit chateau deviendra grand" construit par Rozenn Gléonec. Une bâtisse constituée de dizaines, de centaines de détails importants, pliés, plissés, cachés dans des tiroirs ou dans des boites. Une foule d'illustrations du château conjuguée en images, étiquettes, cartes, transferts, timbres même.... Inénarrable ! Je suis entrée dans la cabane et, comme une enfant, je m'y suis assise pour fouiller, ouvrir, lire, replier une partie des éléments offerts à ma curiosité. J'aurais pu rester là plus d'une heure encore que je n'aurais pas tout vu. Cette cabane ne se visite pas, c'est une aventure que l'on y vit !

DSCN2611 (Copier)

DSCN2612 (Copier)

DSCN2613 (Copier)

DSCN2614 (Copier)

DSCN2615 (Copier)

DSCN2616 (Copier)

DSCN2617 (Copier)

DSCN2619 (Copier)

Quel souci du détail ! Quel travail aussi !!! Des heures de préparation, de conception, de mise en scène....

Pour finir en ce lieu, Guillaume Bur faisait un voyage dans le temps depuis son lit d'enfant jusqu'aux jupons de sa mère ; un chemin à parcourir dans un sens comme dans l'autre en suivant, tel un téléphérique, des cordons que l'artiste a voulu ombilicaux.

DSCN2621 (Copier)

DSCN2622 (Copier)

DSCN2624 (Copier)

J'ai raté, dans les extérieurs et dans le village, les aquarellistes qui se sont installés tantôt dans l'herbe, tantôt sur un trottoir et qui, en fin de journée, devaient se rassembler derrière l'église. Cette église que je suis allée visiter parce qu'il s'y tenait également une exposition de mouchoirs de mariée : de jolis mouchoirs fragiles et délicats, parfois brodés des initiales de la jeune fille, toujours brodés de motifs complexes et minutieux. Des heures de travail, là encore, avec une aiguille bien plus fine que les fines aiguilles que nous pouvons acheter aujourd'hui, si j'en crois les rares trous laissés dans la toile lors du travail décoratif.

DSCN2647 (Copier)

DSCN2638 (Copier)

DSCN2639 (Copier)

DSCN2640 (Copier)

DSCN2641 (Copier)

DSCN2634 (Copier)

DSCN2635 (Copier)

DSCN2636 (Copier)

DSCN2637 (Copier)

Je regrette juste que cette exposition, ouverte de 14 à 17 heures sur le programme et de 14 à 18 heures sur l'affiche appliquée à l'entrée de l'église, ait été fermée dès mon arrivée. A 17 h 15 à peine, la dentellière Françoise Varenne, épouse du dentellier aperçu dans l'espace textile du site Kawamata, rangeait ses plaques aux mouchoirs tendus.

Nous restait alors l'artiste topiaire, Jacques Aubert, sculpteur végétal :

DSCN2629 (Copier)

DSCN2630 (Copier)

DSCN2631 (Copier)

D'autres structures de grillage à poule avaient été mises en formes animales et, dans la mousse tassée placée dedans, des plantes grasses avaient été piquées. Ne reste plus qu'à attendre quelques semaines pour que le grillage disparaisse sous la pousse des végétaux.

A propos de végétaux, Saint-Thélo est un charmant village fait de maisons en pierres et de fleurs plantées partout, des hortensias essentiellement.....

DSCN2652 (Copier)

DSCN2648 (Copier)

Le climat de centre Bretagne, probablement plus humide que celui que nous avons sur la côte, a pour avantage de plaire aux hydrangeas. Pour preuve, la taille impressionnante que sont capables d'atteindre certaines fleurs....

DSCN2649 (Copier)

DSCN2650 (Copier)

DSCN2651 (Copier)

DSCN2653 (Copier)

DSCN2654 (Copier)

DSCN2655 (Copier)

Qui étonnerai-je quand j'avouerai avoir fait deux prélèvements en vue de bouturages ? 

Voilà. Les Détissages 2014 sont terminés. Hier dimanche, il y avait à ajouter l'exposition du travail fait par les stagiaires installés dans la Maison des Toiles et le concert d'Anne Auffret, harpiste celtique.

2015 a pour thème "Les Durées"..... Il me serait évidemment possible de développer l'histoire de Pénélope mais ce serait me servir d'un véritable marronnier. Je préfère prélever une partie textuelle de  " Saint_Th_lo_Appel___candidature_2 "  l'appel à candidature.

"   Les artistes intéressés par Détissages-les durées réfléchiront à l’effet du temps sur leur créativité. Ils se demanderont, par exemple, si la matière textile se prête davantage à l’installation qu’à la performance, si la fibre textile fait obstacle à l’expression de la spontanéité ou au contraire la favorise.
La durée de la réalisation artistique est un paramètre important, sinon crucial, du processus de création, mais elle affecte aussi l’autonomie des oeuvres. La manipulation des textiles dans les oeuvres altère leur aspect, parfois leur nature. Quels sont les rapports entre oeuvres textiles et conservation ?   "

 

Pardon pour l'importance de cet article mais j'avais promis un long reportage bien illustré. Je n'aurais pas voulu avoir menti !!


mardi 8 juillet 2014

Anne Woringer expose à ERQUY - 22

Impossible de comprendre ce qui se passe une fois encore. Mes deux derniers articles n'apparaissent pas sur Canalblog quand on appelle mon blog. C'est pénible. Donc j'édite mon article sur l'exposition d'Anne Woringer et je le publie à nouveau. On verra bien si, cette fois, "on" me le laisse en place. Non mais....

 

 

 

Bon c'est dit et définitivement vrai : Anne Woringer est une artiste au talent indiscutable et sa réputation internationale n'est absolument pas usurpée.

Cette semaine et jusqu'au lundi 14 juillet inclus, Anne Woringer expose à Erquy, commune des Côtes d'Armor à un jet de galet du Cap Fréhel. Etonnant d'apprendre qu'une artiste de pareille envergure choisit Erquy pour exposer mais quand on apprend que c'est sur invitation familiale, on comprend mieux le choix des lieux. Non que le village d'Erquy ne vaille pas une telle exposition mais s'il s'était agi d'une invitation professionnelle, j'aurais vraiment aimé savoir de qui elle émanait. L'exposition a pris place au dos de l'Office du Tourisme, dans une galerie d'art plutôt agréable même si l'artiste n'a pas vue sur tous ses visiteurs à moins qu'ils montent jusqu'à elle.

Donc, Erquy nous attendait mardi dans une ambiance estivale baignée d'un grand et beau soleil mais rafraichie par un petit vent de nord-ouest plutôt actif. La visite de l'exposition était aussi prétexte à une belle promenade car le port et la plage sont tout à fait à recommander :

DSCN2182 (Copier)

DSCN2183 (Copier)

Avant de décider à quelle heure nous pourrions nous retrouver sur place, Irma m'avait rappelé un article intéressant que les "Nouvelles du Patchwork" (magazine édité par France Patchwork - fédération nationale du patchwork et des arts textiles) avait fait paraître. C'était en septembre 2008 et se rafraîchir la mémoire pour mieux connaître la personne n'était pas superflu même si l'on se rappelle toujours le travail d'Anne Woringer, pour le peu qu'on ait pu en voir.

 

Dès notre arrivée, c'est une vraie réunion de passionnées qui s'est tenue dans l'une des salles. Nous étions plusieurs à nous retrouver, ravies de nous rencontrer pendant les vacances mais aussi de revoir notamment les quilteuses de Paimpol qui nous avaient reçues à l'automne.

Anne Woringer, extrêmement disponible, a passé un long moment à parler avec nous et à développer, pour nous, les techniques qu'elle a utilisées pour réaliser ses pièces. Pas le moindre secret qu'elle n'ait accepté de nous distiller, pas la moindre astuce de fabrication qu'elle n'ait accepter de nous offrir. Rares sont les artistes (textiles ou pas) qui acceptent un tel partage !

2014-07-08 17

Une forme de chronologie a été respectée qui permet de suivre, avec les années d'expérience, l'évolution artistique du travail d'Anne mais aussi la recherche pour quitter le plus vite possible la rigueur du patchwork traditionnel pour tendre vers la création contemporaine en passant par l'étape de teinture manuelle des tissus anciens.

Puis il y a le motif et l'expression de ces signes qui plaisent tant à Anne Woringer. Elle aime l'écriture, certes, mais elle aime encore mieux le signe, qu'il soit ou non significatif. Ainsi l'on retrouve des motifs proches des arts bruts, des arts premiers ou des signes qui se placent entre dessin et écriture, entre idéogrammes et taches....

DSCN2185 (Copier)

La couleur diminue petit à petit pour faire place aux contrastes simples qui mêlent le ton naturel à la couleur, le bleu indigo à la décoloration, le noir au blanc....

2014-07-08 17

2014-07-08 17

2014-07-08 17

Après la couleur vient le temps de la décoloration. Le processus s'inverse donc. Le tissu est teint ou acheté noir. Il n'est pas de grande facture car, grand teint, il n'obéirait pas aux voeux de l'artiste qui le froisse, le plie, le plisse, le coud, le fixe, le frise avant de le plonger dans....... l'Eau de Javel. Du temps de trempage dépendra le degré de décoloration puis ce sont de nombreux rinçages qui stopperont la chimie avant qu'au dernier rinçage le vinaigre blanc vienne fixer ce qui aura été obtenu. S'ensuivront les étapes de découpages, de rapprochements, de couture, d'applications.

2014-07-08 17

Parfois, les zones colorées sont tout simplement de vastes espaces brodés. Le fil mouliné a été brodé en lignes juxtaposées et serrées les unes contre les autres. L'oeil se laisse leurrer. D'autres fois, ce sont les espaces intermédiaires qui sont brodés d'un point avant en lignes posées en écho, sorte de quilting s'apparentant au sashiko. Ni la broderie ni le patchwork ne sont jamais bien loin.

2014-07-08 17

Quand ce remplissage quilté à petits points réguliers se fait en couleurs, Anne obtient des sortes d'ombrages colorés comme l'on peut en voir, l'été, à proximité des arbres.

2014-07-08_17

Cette exposition procure un réel plaisir et la gentillesse d'Anne Woringer donne vraiment l'envie de s'installer là, tranquille, juste pour regarder autour de soi. Car tout y est beau. Beau au point que j'aimerais beaucoup y retourner.  Pour peu qu'il fasse encore aussi beau, je rentrerai, une nouvelle fois, posée sur mon petit nuage, les yeux emplis des beautés du paysage et la tête pleine de souvenirs de teintures, de décolorations et de broderies.............

DSCN2181 (Copier)

DSCN2184 (Copier)

 

Posté par mimiweb à 22:08 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

vendredi 23 mai 2014

L'Emotion du Passé

Un cadeau à faire pour une personne qui aime les choses anciennes et, du même coup, une petite envie de fouiner dans les trésors textiles de l'antiquaire Paimpolaise.....

DSCN1592 (Copier)

DSCN1593 (Copier)

La plus grande partie de la boutique est consacrée à la vaisselle. Bleue, rose, rouge, la vaisselle est, pour l'essentiel, constituée de pièces datant des années 30, 40 ,50... Les spécialistes y trouveront les motifs très en vogue actuellement, les Digoin.

Un coin privilégie la vaisselle Bretonne décorée de motifs anciens ou plus récents. Outre la vaisselle et les accessoires, se trouvent aussi du picot Irlandais à l'origine des dentelles Bretonnes bien connues, faites au crochet.

DSCN1594 (Copier)

Certaines pièces, de belle taille, deviennent des rideaux originaux ou retrouvent leur rôle de nappes ou de jetés de canapé. Les articles textiles sont nettoyés et détachés autant que faire se peut.

DSCN1595 (Copier)

DSCN1596 (Copier)

Les verres sont tantôt en cristal, tantôt en demi-cristal. Les gravures peuvent, certaines fois, être d'une finesse absolue. En général, il s'agit de motifs des années 30 mais il peut se trouver des pièces bien plus anciennes.

DSCN1597 (Copier)

Une pièce entière est consacrée au linge ancien. On y trouve des robes de baptême brodées, des chemises pour nourrissons et pour adultes. Comme les draps, certaines chemises sont teintes dans des tons abaissés qui en font des tenues estivales superbes. Une chemise à bretelles teinte sur un pantalon blanc.... Mmmmm

DSCN1598 (Copier)

Quelques rideaux et fronts de cheminée se partagent le succès. Broderies main, dentelles aux fuseaux, dentelles à l'aiguille, travail au crochet, etc... les pièces textiles sont d'une délicatesse indescriptible. Le magazine "Cote Ouest", dans le numéro qui fêtera ses 20 années d'existence, en fera tout un article.

DSCN1599 (Copier)

DSCN1600 (Copier)

DSCN1601 (Copier)

Mais le magasin réservait une surprise : de splendides kimonos sont venus s'ajouter aux articles habituels. Le fils de la propriétaire, qui a vécu au Japon, continue d'entretenir des relations avec des amis Japonais qui lui fournissent des kimonos à des prix très abordables qui vont de 75 euros pour certaines versions courtes à 140 euros pour les kimonos longs que j'ai vus. La plupart est en soie doublée de soie. Le travail est très soigné, certaines coutures étant reprises à la main pour une finition élégante, à la fois solide et élégante.

Le kimono bleu à fleurs jaunes est une veste courte que certaines dames portent en veste sur une jupe ou sur un pantalon. Elles ajoutent des systèmes de fermeture puisque ce vêtement est en bord à bord tandis que les kimonos longs, eux, sont portés croisés.

DSCN1589 (Copier)

DSCN1590 (Copier)

DSCN1591 (Copier)

Quelques clientes raccourcissent les kimonos longs afin d'en faire des vestes trois-quarts. Il ne faut pas hésiter à choisir un kimono assez large car l'anatomie de la femme Japonaise diffère légèrement de la nôtre au niveau de la poitrine. Les imprimés sont superbes et le plus difficile est donc de choisir. Nombre de kimonos sont rouges car on sait que le rouge, en Extrême-Orient, est une couleur de joie et de bonheur. Les tenues de mariage, notamment, sont traditionnellement rouges mais, pour plaire à sa clientèle, la propriétaire de la boutique a souhaité faire rentrer des kimonos d'autres couleurs. Les tons sont très doux sauf quand il s'agit d'un kimono de courtisane qui, alors, est d'un rouge éclatant.

C'est vraiment un produit à connaître. Le kimono fait un vêtement très original à ajouter à sa garde-robe, quelle qu'en soit la version. et si tu passes du côté de Paimpol, n'hésite pas à visiter la boutique dans la première rue piétonne qui quitte la Place du Martray. Le magasin s'appelle "l' Emotion du Passé" mais on la reconnait surtout dès que l'on aperçoit les vaisselles posées sur tables dans la rue et grâce à sa jolie vitrine bleue !

Posté par mimiweb à 00:50 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 25 avril 2014

Broderie et feutrinage

Pour l'exercice de feutrinage préparé pour mon club de patchwork, j'avais présenté deux tableautins identiques : l'illustration de Sakura, faite uniquement à l'aide d'aiguilles-harpons à la main.

Aujourd'hui, j'ai brodé à la machine et à la main sur l'un des deux petits tableaux afin que l'on puisse faire la comparaison et choisir celle que l'on préfère de ces deux réalisations.

Si la broderie donne du "corps" à certains éléments, elle élimine le côté plumeux des pétales en vol et je le dépore. Idéalement, il faudra consolider certaines parties à l'aide de la broderie mais songer à en épargner d'autres qui gagneront à ne pas être retouchées....

DSC03603

L'article entier est à retrouver ICI.

Posté par mimiweb à 11:09 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 6 juin 2013

Coquillages et crustacés....

D'abord très heureuse d'avoir retrouvé une amie qui m'est chère, j'ai en plus eu le plaisir qu'elle me laisse un petit présent : des coraux encore sablés de noir, directement venus de La Réunion, qui vont grossir ma collection de coquillages et mettre un rien d'exotisme à ma salle de bain;

DSC02232 (Copier)

J'ai ajouté quelques coquilles d'ormeaux, quelques coquillages locaux dont un côté de couteau. Nous n'avons pas de beaux coquillages par chez nous, les plus jolis sont si petits que le mieux pour eux est de les mettre dans un bocal de verre. Pour ma corbeille, mieux vaut de gros specimens et les coraux, même petits, se voient bien parmi la collection.

DSC02233 (Copier)

DSC02234 (Copier)

J'adore ces cratères en rosaces,

DSC02235 (Copier)

tout comme j'aime l'aspect de feuilles qui se trouvent à la base du morceau.

DSC02236 (Copier)

DSC02237 (Copier)

Je suis aux anges ! Ces coraux avaient bien leur place chez moi..... Je les adore !!! Merci MLaure !!!

 
 
 

 

Posté par mimiweb à 21:37 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Qui manque de punch ?

Je n'avais encore jamais utilisé de machine à puncher ; voilà qui est fait ! En quoi cela consiste-t-il ? A faire entrer, dans un support, des fibres et des matières par le biais d'aiguilles harpons que l'on peut utiliser à la main (gare aux doigts !) ou sur une machine spéciale. Cette machine permet d'employer à la fois une à cinq aiguilles selon que l'on souhaite un travail plus lâche ou plus dense. Voici ce que donne mon premier essai :

DSC01946 (Copier)

Pour support, on peut utiliser à peu près ce que l'on veut : ce sera du tissu, un tissage de laine, une toile un peu lâche. Irma, qui m'initiait à ce jeu tout nouveau pour moi, utilise volontiers les lingettes Decolor'stop ou assimilées, après usage. Au moins, si la densité des matières incluses est un peu juste, il sera possible de voir la coloration de ce tissu en fond.

Ci-dessous, la photo permet de comprendre comment sont ancrées les matières incluses. Les harpons les font pénétrer de peu et l'envers du support se colore de fibres.

 

DSC01947 (Copier)

DSC01948 (Copier)

DSC01949 (Copier)

DSC01950 (Copier)

La soie réagit particulièrement bien à l'ancrage. Elle se met à friser en surface.

Les matériaux incustrés semblent posés sur la surface de la lingette. En revanche, il n'y a guère de solidité à ce travail car, vous l'avez compris, seul l'enfoncement de la matière dans le support la fait tenir en place. Il faut donc piquer librement ou broder en surface afin de maintenir les éléments ainsi positionnés.

DSC01951 (Copier)

J'ai choisi de broder à la machine à coudre en utilisant le piqué libre et d'ajouter aussi de la broderie main comme ces points de noeud, ces chaînettes faites en fil changeant. Cela permet de jouer avec des fils brillants, mats, épais ou fins, unis ou dégradés.

 

DSC01958 (Copier)

DSC01959 (Copier)

J'ai aussi ajouté des perles que j'ai posées une à une ou en farandole.

DSC01960 (Copier)

Une fois les décorations terminées, je me suis rapprochée d'un tissu orange choisi pour faire doublure. Je voulais y mettre une petite poche car l'ouvrage étant destiné à devenir une sorte de porte-monnaie ou porte-cartes, un petit rangement intérieur me semblait bienvenu.

DSC02246 (Copier)

Un tour de bourdon pour solidariser doublure et tissu décoré, une attache pour le bouton que je coudrai et voilà une pochette à glisser dans son sac pour y organiser son rangement.....

DSC02248 (Copier)

 

 
 
 

 

Posté par mimiweb à 21:20 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
Tags : , , ,


">Patchacha
  • Patchalafolie - Catherine J.
  • Vero de Douai
  • Bijoux, parures
    Blogs à visiter, sites amis...
    Chat
    Couture, patch, art textile, bricolages...
    Décorations et ambiances
    Fournitures : tissus, fils...
    Maquettes et modèles réduits
    Photos
    Plutôt broderie
    Plutôt calligraphie et peinture
    Plutôt couture et confection
    Plutôt culturel
    Plutôt patch
    Plutôt scrap et carterie
    Plutôt touristique
    Derniers messages
    Archives
    Tags
    « avril 2017 
    dimlunmarmerjeuvensam
          1
    23 4 5 6 7 8
    910 11 12 131415
    16 17 18 19 20 21 22
    23 24 25 26 27 28 29
    30