lundi 21 mars 2016

En cuisine....

 2016-03-206

 

Après avoir ouvert deux douzaines de perles de la mer, (les praires sont un vrai trésor de finesse, de délicatesse), je les ai nettoyées, réparties dans des coquilles individuelles en porcelaine. J'ai préparé un beurre aillé persillé que j'ai posé dessus avec un peu de chapelure et quelques pignons de pin. Passées sous le gril pendant quelques minutes, ces coquilles ont fait une entrée délicieuse.

Mais comme il ne faut jamais perdre de vue les projets textiles, je récupère toutes (et je dis bien toutes) les pelures d'oignons. Oignons blancs, jaunes, rouges, tout me convient.... et j'entasse ces pelures dans un sac en attendant le jour où je m'en servirai pour teindre du tissu. Car l'oignon donne alors un très joli jaune doré qui s'apparente à la rouille mais de façon unie, sans marques foncées. Selon le travail que l'on envisage, il faut aussi cette version....

DSCN8735

Posté par mimiweb à 00:08 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , ,


mardi 29 septembre 2015

Soupe(s) de sorcière

_copie-0_DSCN6889

 

Trois morceaux de tissu : un tissu de pure laine acheté en magasin, deux morceaux de lin.

Le premier morceau de lin est resté trois jours dans le lait de Soja. Pourquoi trois jours ? Parce que je n'ai pas eu le temps de m'en occuper plus rapidement...... Après cette trempette, le tissu a été essoré et mis à sécher. Je l'ai récupéré raide et râpeux avec, semble-t-il, une odeur assez spéciale. 

_copie-0_DSCN6946

 

Les feuilles d'eucalyptus reçues par colis postal avaient séché. De source sûre, il suffit de les mettre à tremper dans l'eau tiède pour qu'elles retrouvent leurs qualités de fraîcheur. Toutes leurs qualités !

_copie-0_DSCN6947 

_copie-0_DSCN6948

 

Le second morceau de lin a été traité avec de l'alun mélangé à des cristaux de soude et de la crème de tartre. Le tout a été porté à ébullition doucement puis a été maintenu à petits bouillons pendant une heure avant d'être simplement laissé tel quel dans son bouillon pendant deux jours. Après rinçage cette fois, il a été mis à sécher avant d'être rehumidifié. Il faut effectivement remouiller le tissu avant d'y déposer les feuilles d'eucalyptus.... Feuilles et fruits ! A noter que j'ai employé les deux races d'eucalyptus, feuilles venues du Sud de la France et feuilles cueillies au parc tout près...

_copie-0_DSCN6949

_copie-0_DSCN6950

Parallèllement, des fleurs de Surfinia conservées de jour en jour ont été portées à ébullition dans un volume d'eau. Cette soupe a bouilli pendant une heure afin que la décoction puisse être utilisée ensuite, filtrée, à la cuisson des "bundles" que j'avais faits (tissu + feuilles roulés en rôti et ficelés).

Etonnamment, quand j'ai mis les bundles à bouillir dans la décoction de fleurs, le jus a instantanément bruni. 

_copie-0_DSCN6952

 

Les bundles en sont ressortis...... verts !!! (de rage ? pffff... Sais pas...) Le tout a été mis à sécher au soleil (il y en a suffisamment pour que l'on en profite au maximum)

_copie-0_DSCN6965

_copie-0_DSCN6966

_copie-0_DSCN6967

_copie-0_DSCN6968

 

Les trois tissus ont été mis sur le fil à linge pour une photo recto verso.... Quelques traces de feuilles mais rien de bien excitant. Sans fer, les marques ne noircissent pas mais ne marquent pas très fort non plus....

_copie-0_DSCN6969

_copie-0_DSCN6970

_copie-0_DSCN6971

_copie-0_DSCN6972

_copie-0_DSCN6973

Ci-dessus, le résultat RECTO et ci-dessous, le résultat VERSO.

_copie-0_DSCN6974

 

Pas forcément très satisfaite des résultats, je me suis lancée dans une seconde aventure. Toujours sur un lin traité au lait de Soja, j'ai semé directement feuilles et fleurs. Eucalyptus, basilic, persil, laurier, surfinia.... 

_copie-0_DSCN7008

et dans un sachet, des "mauvaises" herbes conservées au fur et à mesure de leur cueillette. Tu sais ces feuilles qui s'agrippent à ta peau et qui courent dans la pelouse..... Cette fois, pas de décoction mais la poignée est directement mise dans la casserole. 

_copie-0_DSCN7009

 

A nouveau 1 heure de cuisson et une nuit et un jour dans le bouillon qui refroidit. Le bundle a profité, lui aussi, des beaux rayons de soleil que nous avons mais entre jardinage, ménage, popotte, couture, je n'ai pas encore eu le temps de l'ouvrir.... Il attendra encore un peu. Une pause plus longue ne peut pas lui être néfaste, n'est-ce pas ?

Posté par mimiweb à 22:21 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 3 août 2015

Exposition de Claudine Janik

Tu n'as peut-être pas conservé en mémoire ce rendez-vous dans le Morbihan que je te donnais ICI (clic) ? Et pourtant, s'il y a une exposition d'art textile qui mérite que tu te déplaces, c'est bien celle-là....

Claudine Janik, qui fut professeur de maths physique-chimie, s'est prise de passion pour le Shibori qu'elle a rencontré au Japon, en Inde, en Corée.... Tout l'art de la ligature qui permet de faire des réserve lorsque l'on teint un tissu. Là où se trouve la ligature, la teinture ne passe pas et au dénouement, il se fait une auréole ou une forme pâle au milieu de la couleur. Claudine, elle, pour explorer les différentes formes de Shibori, passe tantôt par la teinture (avec une préférence pour la teinture naturelle), tantôt par la décoloration. Elle obtient des panneaux qu'elle assemble et qui racontent, en impressions, ses états d'âme, ses souvenirs, les points marquants de sa vie. Et comme Claudine est très généreuse, elle explique ses façons de faire sans en faire le moindre secret. 

A notre appel, elle est venue en personne nous présenter et nous expliquer toute l'exposition. Un très agréable moment que nous aurions volontiers prolongé. Pour expliquer succinctement ce qu'est le Shibori, j'ai choisi de mettre en lien un site que j'ai trouvé par Google mais il y en a plein qui méritent d'être visiter et nombreux aussi sont les magazines et les livres qui développent ces techniques.

_copie-0_2015-07-312

_copie-0_2015-07-313

 

L'exposition, installée dans la "Tisserie", est agrémentée de panneaux suspendus sur lesquels il suffit de lire la définition et la technique du Shibori selon le pays. Une très belle présentation dans un endroit qui se consacre au tissage et qui propose également des métiers à tisser avec démonstrations et essais pour les visiteurs. Des ateliers sont également destinés aux enfants....

_copie-0_2015-07-314

_copie-0_DSCN6251

 

_copie-0_DSCN6252

_copie-0_DSCN6257

_copie-0_DSCN6266

_copie-0_DSCN6267

_copie-0_DSCN6269

 

Présentées par l'artiste, les oeuvres prennent beaucoup plus de sens et nous plongent dans un univers de souvenirs, de sensations et d'histoire personnelle. Un beau moment plein d'émotions qui ajoute à la paix que l'on ressent à regarder cette exposition, pièce après pièce. Il y a là près de deux années de travail. Un parcours initiatique à faire lentement afin de savourer chaque tableau, parfois sous verre, parfois travaillé tel un quilt avec molleton fin et doublure. 

_copie-0_DSCN6315

_copie-0_DSCN6305

_copie-0_DSCN6307

_copie-0_DSCN6308

_copie-0_DSCN6309

 

Très sincèrement et en toute objectivité, si l'été t'autorise une promenade et si tu peux pousser jusqu'à Hennebont (Brandérion est tout à côté), ne remets pas à plus tard et fais un saut jusqu'à la Tisserie. Certes l'exposition de Claudine Janik ne prendra fin qu'au 30 septembre prochain mais procrastiner ne sert à rien sinon à oublier le rendez-vous et, franchement, ce serait dommage !

Dans la colonne de droite, cherche l'album dédié aux photos que j'ai faites de l'exposition. Elles sont taille entière et doivent permettre de les agrandir en cliquant dessus. Tente le diaporama, c'est très agréable. Et merci à Claudine pour ses explications et ce bon moment passé avec nous.

Au plaisir de te revoir, Claudine ! Et tiens-moi au courant de ton actualité, j'en ferai part sur mon blog pour drainer vers toi les lecteurs intéressés ....

lundi 18 août 2014

Saint-Thelo - Les Détissages 2014 -

J'y étais Samedi. Et j'ai eu une bien belle surprise : voir arriver mon amie MLaure que je n'avais pas vue depuis une année. Double plaisir ! Nous avons passé un super moment sur les différents sites d'expositions....

A peine la voiture garée le long d'une haie d'hortensias plats, nous avons opté pour aller voir l'exposition de l'invité d'honneur, l'artiste David Balade.

Basé à Pléven (22130), David Balade -Atelier Ker Is- "Art et Illustration", a depuis très longtemps étudié le motif celtique. Pour coller au thème des Détissages 2014, il a exposé dans l'espace Kawamata, tout une série de motifs celtiques colorés d'encres aux teintes douces et aquatiques.

DSCN2579 (Copier)

DSCN2580 (Copier)

DSCN2581 (Copier)

Nous avons échangé pendant un bon moment ; David Balade peut être intarissable sur le sujet qu'il maîtrise parfaitement. Sa connaissance de l'Histoire de cet art celte est insondable, celle du Japon impressionnante et son étude sur la méduse passionnante. Nous n'avons pas pu rester pour la conférence qu'il donnait plus tard en soirée et l'avons bien regretté.

DSCN2582 (Copier)

DSCN2583 (Copier)

Ce motif quelque peu hypnotique et troublant se joue d'effets optiques et vient tromper notre esprit en l'entraînant dans des circuits dessinés d'ombres et de tubes absorbants, dans des labyrinthes irréels.

Dans la salle des artistes en résidence, juste à côté,

DSCN2584 (Copier)

La première artiste plasticienne, tisserande de haute lisse qui travaille le tissage végétal, manquait à son poste. Nous l'avons retrouvée à l'extérieur en train de préparer une composition tissée de cordelettes, fils et végétaux. En effet, Catherine Libmann disséminait ses oeuvres sur un parcours autour de la Maison du Lin. Son travail était représenté par des posters réalisés à partir de ses papiers artisanaux dans lesquels les fibres végétales prennent des allures d'idéogrammes Japonais. Travail en résonnance avec celui de David Balade.

DSCN2597 (Copier)

DSCN2598 (Copier)

DSCN2599 (Copier)

DSCN2600 (Copier)

Parmi ses oeuvres à découvrir en extérieur, celle installée sous le porche de l'église :

DSCN2644 (Copier)

DSCN2645 (Copier)

DSCN2646 (Copier)

La seconde artiste, Marie Mativet, travaille le tissu et le pli. Des évènements familiaux dramatiques l'avaient empêchée de travailler en amont et elle commençait tout juste une oeuvre qui devait être achevée le lendemain, dimanche. Son but : sur un dessin représentant une pierre des murs de Saint-Thélo et les différentes matières qui le composent, elle devait poser des zones de tissus pliés serrés en respectant les zones sombres ou claires, les ombres, les parties éclairées et représenter le granit, le feldspath, le quartz et le mica.

Je l'ai regardée un moment alors qu'elle pliait à force une première bande de tissu bleu marine et qu'elle plantait profondément les épingles fixant ce mouvement. Un travail plus douloureux à voir qu'à faire selon l'artiste elle-même.

DSCN2585 (Copier)

La troisième artiste plasticienne textile représentait, à mon sens, la pépite de la mine. Formée aux Arts Plastiques aux Beaux-Arts de Montpellier et  enseignante, Elodie Sabardeil a vécu plein de vies malgré son jeune âge. Sculpteur, elle a aussi voulu étudier, entre autres, le tissage au Mexique et a conservé, de ce contact textile, un goût pour le tissu et la couture à laquelle elle s'est formée toute seule. Un jour, reprenant ses dessins d'ateliers d'études, elle a alors tenté de les reproduire sur le tissu qu'elle manipulait et avec sa machine à coudre. Etonnamment, elle ne travaille pas en piqué libre mais avec pied presseur et griffes d'entraînement !

Elodie Sabardeil commence par faire un dessin de son sujet, ce qui lui permet de s'imprégner des traits, des formes, des angles forts, des ombres et des valeurs. Puis, à coups de marche avant et de marche arrière, elle brode son tissu de manière plus ou moins dense selon qu'elle veut créer une courbe, un volume, une zone ombrée. Sa signature consiste en ses fils qu'elle laisse volontiers en surface.

DSCN2586 (Copier)

DSCN2587 (Copier)

Son sujet du jour, un agriculteur du village qui, trop occupé par ses tâches professionnelles, ne pouvait venir la rencontrer que le dimanche matin. Elodie se promettait alors de l'interviewer et d'enregistrer cet entretien pour le confronter au portrait qu'elle brodait à partir de la photo de son correspondant encore mystérieux....

DSCN2588 (Copier)

Je crois qu'il faut retenir le nom de cette artiste car nous devrions la revoir lors des évènements artistiques à venir !

DSCN2593 (Copier)

Anne-Marie Lharidon, elle, proposait son Atelier du Menez Hom où Aquarelle, Calligraphie et Art-thérapie sont présentées en formations professionnelles susceptibles d'apporter une méthode et un savoir-faire pratique, utiles dans la vie personnelle et dans l'environnement professionnel. Cette formation à la Trace Originelle s'adresse plutôt aux thérapeutes et aux accompagnants. Bien sûr chaque discipline s'appuie sur le motif sans, pour autant, s'approcher du textile.

DSCN2589 (Copier)

Enfin, mutique et penché sur son carreau, Pierre Varenne travaillait à une nouvelle oeuvre contemporaine. Sans doute le travail nécessitait-il une concentration extrême qui empêchait l'artiste de communiquer avec son public. Ses oeuvres devaient suffire à notre approche....

DSCN2590 (Copier)

DSCN2591 (Copier)

DSCN2592 (Copier)

DSCN2594 (Copier)

DSCN2595 (Copier)

DSCN2596 (Copier)

Dans une aile de la Maison du Lin (musée et librairie), se cachaient les "cabanes à métamorphoses" avec, dès l'entrée, une illustration du "Mystère de la chambre jaune" (une enquête de Rouletabille sous la plume de Gaston Leroux) avec une cabane organisée par Anne Guibert-Lassalle, organisatrice des Détissages.

DSCN2601 (Copier)

Je n'ai pas pu faire autrement que photographier la maison avec ce visiteur devant. Installé, il photographiait l'intérieur de la cabane et je pense qu'il revivait quelque chose de son enfance.

DSCN2602 (Copier)

DSCN2603 (Copier)

DSCN2604 (Copier)

Venait ensuite la cabane extrême-orientale signée Arnould dont les parois, composées de pans de soie ancienne ayant servi de manteaux de moines, portaient des estampes brodées à la manière des idéogrammes Japonais. Pourtant l'oeil exercé saura déchiffrer....

DSCN2605 (Copier)

DSCN2606 (Copier)

DSCN2607 (Copier)

Sauras-tu traduire l'illustration suivante ? Les mots sont tracés de haut en bas, les lettres tirées comme élastiquées et la fin de la locution se lit sur la gauche, se délayant dans sa signification....

DSCN2608 (Copier)

DSCN2609 (Copier)

DSCN2610 (Copier)

Venait ensuite le "Petit chateau deviendra grand" construit par Rozenn Gléonec. Une bâtisse constituée de dizaines, de centaines de détails importants, pliés, plissés, cachés dans des tiroirs ou dans des boites. Une foule d'illustrations du château conjuguée en images, étiquettes, cartes, transferts, timbres même.... Inénarrable ! Je suis entrée dans la cabane et, comme une enfant, je m'y suis assise pour fouiller, ouvrir, lire, replier une partie des éléments offerts à ma curiosité. J'aurais pu rester là plus d'une heure encore que je n'aurais pas tout vu. Cette cabane ne se visite pas, c'est une aventure que l'on y vit !

DSCN2611 (Copier)

DSCN2612 (Copier)

DSCN2613 (Copier)

DSCN2614 (Copier)

DSCN2615 (Copier)

DSCN2616 (Copier)

DSCN2617 (Copier)

DSCN2619 (Copier)

Quel souci du détail ! Quel travail aussi !!! Des heures de préparation, de conception, de mise en scène....

Pour finir en ce lieu, Guillaume Bur faisait un voyage dans le temps depuis son lit d'enfant jusqu'aux jupons de sa mère ; un chemin à parcourir dans un sens comme dans l'autre en suivant, tel un téléphérique, des cordons que l'artiste a voulu ombilicaux.

DSCN2621 (Copier)

DSCN2622 (Copier)

DSCN2624 (Copier)

J'ai raté, dans les extérieurs et dans le village, les aquarellistes qui se sont installés tantôt dans l'herbe, tantôt sur un trottoir et qui, en fin de journée, devaient se rassembler derrière l'église. Cette église que je suis allée visiter parce qu'il s'y tenait également une exposition de mouchoirs de mariée : de jolis mouchoirs fragiles et délicats, parfois brodés des initiales de la jeune fille, toujours brodés de motifs complexes et minutieux. Des heures de travail, là encore, avec une aiguille bien plus fine que les fines aiguilles que nous pouvons acheter aujourd'hui, si j'en crois les rares trous laissés dans la toile lors du travail décoratif.

DSCN2647 (Copier)

DSCN2638 (Copier)

DSCN2639 (Copier)

DSCN2640 (Copier)

DSCN2641 (Copier)

DSCN2634 (Copier)

DSCN2635 (Copier)

DSCN2636 (Copier)

DSCN2637 (Copier)

Je regrette juste que cette exposition, ouverte de 14 à 17 heures sur le programme et de 14 à 18 heures sur l'affiche appliquée à l'entrée de l'église, ait été fermée dès mon arrivée. A 17 h 15 à peine, la dentellière Françoise Varenne, épouse du dentellier aperçu dans l'espace textile du site Kawamata, rangeait ses plaques aux mouchoirs tendus.

Nous restait alors l'artiste topiaire, Jacques Aubert, sculpteur végétal :

DSCN2629 (Copier)

DSCN2630 (Copier)

DSCN2631 (Copier)

D'autres structures de grillage à poule avaient été mises en formes animales et, dans la mousse tassée placée dedans, des plantes grasses avaient été piquées. Ne reste plus qu'à attendre quelques semaines pour que le grillage disparaisse sous la pousse des végétaux.

A propos de végétaux, Saint-Thélo est un charmant village fait de maisons en pierres et de fleurs plantées partout, des hortensias essentiellement.....

DSCN2652 (Copier)

DSCN2648 (Copier)

Le climat de centre Bretagne, probablement plus humide que celui que nous avons sur la côte, a pour avantage de plaire aux hydrangeas. Pour preuve, la taille impressionnante que sont capables d'atteindre certaines fleurs....

DSCN2649 (Copier)

DSCN2650 (Copier)

DSCN2651 (Copier)

DSCN2653 (Copier)

DSCN2654 (Copier)

DSCN2655 (Copier)

Qui étonnerai-je quand j'avouerai avoir fait deux prélèvements en vue de bouturages ? 

Voilà. Les Détissages 2014 sont terminés. Hier dimanche, il y avait à ajouter l'exposition du travail fait par les stagiaires installés dans la Maison des Toiles et le concert d'Anne Auffret, harpiste celtique.

2015 a pour thème "Les Durées"..... Il me serait évidemment possible de développer l'histoire de Pénélope mais ce serait me servir d'un véritable marronnier. Je préfère prélever une partie textuelle de  " Saint_Th_lo_Appel___candidature_2 "  l'appel à candidature.

"   Les artistes intéressés par Détissages-les durées réfléchiront à l’effet du temps sur leur créativité. Ils se demanderont, par exemple, si la matière textile se prête davantage à l’installation qu’à la performance, si la fibre textile fait obstacle à l’expression de la spontanéité ou au contraire la favorise.
La durée de la réalisation artistique est un paramètre important, sinon crucial, du processus de création, mais elle affecte aussi l’autonomie des oeuvres. La manipulation des textiles dans les oeuvres altère leur aspect, parfois leur nature. Quels sont les rapports entre oeuvres textiles et conservation ?   "

 

Pardon pour l'importance de cet article mais j'avais promis un long reportage bien illustré. Je n'aurais pas voulu avoir menti !!

dimanche 22 septembre 2013

Michèle Forest, une exploratrice vous fait découvrir....sa mode !

collection automne hiver 2013

 

Vêtements femme : robes, tuniques, jupes, gilets, vestes, manteaux...

 

Parures métal, cuir, coton..

 

 

 

vente privée

 

vendredi 27 septembre de 18h à 21h

 

samedi 28 et dimanche 29 septembre de 14h à 19h

 

12, rue du Chalet - 92600 Asnières sur Seine

 

www.micheleforest.com

 

 

 

VISUEL EXPO ATELIER1

 


PLAN-RUE-DU-CHALET2

Michèle Forest
12, rue du Chalet - 92600 Asnières
01 47 33 49 56 - 06 77 08 03 22

Posté par mimiweb à 00:02 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 13 septembre 2013

Teintures végétales : énième essai.

Quand je les ai vues qui me faisaient de l'oeil, je me suis dit que je reviendrai plus tard avec un sac en plastique..... et quand, dimanche midi, en rejoignant la voiture j'ai levé la tête sur le parking, elles étaient là, juste au-dessus de ma tête. Impossible de résister. Qu'auriez-vous fait à ma place ?

2013-09-07 12

Si je ne me trompe pas, il s'agit de laurier-palme. Celui dont on fait ses haies. Je n'avais jamais vu les haies donner de fruits mais, manifestement, si on laisse la haie faire un arbre, les fruits arrivent. Enfin, c'est ce que j'imagine.... Quelle serait l'autre explication ? Donc de jolis fruits bien dodus, bien noirs, bien mûrs si j'en crois ceux déjà tombés à terre...

2013-09-07 12

Des fruits gros comme des grains de raisin, organisés en grappe autour d'une tige centrale assez forte. Des fruits dont le jus tache assez fort si j'en crois mes doigts....

2013-09-07 12

Par contre, inutile de chercher à cueillir des grappes, les grains se détachent séparément et viennent dans la main. J'ai toujours un petit sac plastique dans mon portefeuille ou dans mon sac. Si, si, je vous promets que c'est possible. Très finement plié et soigneusement aplati, il ne prend aucune place...

DSC03528 (Copier)

Alors traitement habituel : casserole + baies + eau ..... Ebullition, cuisson à petits bouillons pendant une heure...... Après quoi on écrase les grains scupuleusement afin que la pulpe donne tout son jus et on laisse poser toute la nuit.

Le lendemain, je fais mijoter mon tissu préalablement traité à la Lessive Saint-Marc pendant une heure et j'ajoute l'alun. Je laisse poser toute une nuit dans le jus et je rince le lendemain seulement.

Dans ce cas, les tissus ont tellement dégorgé que j'ai une piètre confiance dans la durabilité de ma teinture. Allez, indice de confiance : 2 sur 10 !!! Mais j'ai insisté et j'ai rincé à l'eau froide avant d'emporter mon tissu pour le mettre à sécher. Et là : une bizarrerie s'est produite..............

DSCN0040Ce morceau de tissu a été plissé en éventail et ligaturé au milieu ainsi qu'aux extrémités. Après rinçage, j'ai coupé les liens et j'ai trouvé un tissu curieusement marbré de rose violacé et de gris-bleu. Pourquoi cette différence de couleur ? Mon tissu était blanc au départ.....

DSCN0041

Mais la bizarrerie s'est produite avec l'autre tissu. Celui qui avait été noué sur lui-même au centre et aux extrémités. Celui-là, parce que ses noeuds étaient restés lâches, a pris la teinture partout quand même. Au rinçage, je l'ai trouvé uni. Au moment où j'ai voulu aller le mettre au fil à linge pour le faire sécher, je l'ai posé sur un rebord de fenêtre en ciment lisse et j'ai aussitôt aperçu des taches gris-bleu apparaitre. Elles n'étaient que là où le tissu avait porté sur le ciment. J'ai donc déplacé le tissu et reproduit l'opération pour le même résultat. En appliquant mon tissu, zone après zone sur le ciment, j'ai obtenu le résultat sur l'ensemble de mon tissu mais je ne l'explique vraiment pas.... En séchant, les marbrures sont restées...

DSCN0042

DSCN0043

Les couleurs sont très jolies et vives à souhait mais je ne pense pas qu'elles soient bien solides et qu'elles tiendront aux UV ou au moindre lavage.... Mais tant pis, pour un travail textile artistique qu'on ne lave pas, cela conviendra bien....  Contente de mon résultat, j'ai attrapé le pochon où j'avais entassé les pelures d'oignons rouges. Même décoction avec une nuit de pause, même cuisson du tissu avec une nuit de pause, même rinçage mais sans dégorgements exagérés et j'ai obtenu.....

DSCN0044

DSCN0045

DSCN0046

DSCN0047

Et voilà ......

Et savez-vous ce qui me ferait vraiment plaisir ? Que vous vous lanciez dans la teinture aux baies de laurier-palme pour me dire si, vous aussi, vous observez cette histoire de marbrures de contact. Je serais très intéressée de le savoir. A moins que vous ayez une explication à me donner ?

Posté par mimiweb à 17:34 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 20 août 2013

Avec des mûres

En lisant mon article sur la teinture végétale avec des myrtilles, Monique a eu l'idée de transposer la recette et d'employer des mûres. C'est vrai que c'est la saison ou presque !!!

"J'ai remplacé le cassis prévu par des mûres ;  après séchage à l'ombre il reste un gris bleuté qui me plait. Les pochons synthétiques qui contenaient les fruits sont d'un joli bordeaux." (commentaire de Monique T. sur mon article d'origine).

Et, pour preuve, elle m'a envoyé ces deux photos :

P1020394

P1020395

Merci à Monique de m'avoir envoyé ces photos. Le bleu grisé qu'elle a obtenu est plutôt joli, légèrement moiré du même violet que l'on retrouve sur la pochette d'organza. Moi je suis ravie d'avoir donné l'envie à certaines de se lancer dans des expérimentations de teintures végétales.... Monique ne me dit pas si elle avait préparé son tissu préalablement (en le lavant à la lessive St Marc, par exemple) ni si elle a employé un mordanceur pour favoriser l'imprégnation des pigments (de la poudre d'alun que l'on peut se procurer en pharmacie, tout simplement). Quoi qu'il en soit, le résultat est très sympathique et je suis ravie de le présenter ici.

Posté par mimiweb à 23:11 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 17 août 2013

Soupes de sorcière - suite et fin....

Je disais donc "Bof" en voyant les résultats obtenus avec le bouillon de gaude de l'été dernier. "Normal !", dites-vous... Qu'à cela ne tienne : je refais un bouillon avec des plantes séchées....

DSC03283 (Copier)

Et puis, pour me consoler du mauvais rose obtenu à partir des cône de Sumac (oui, par ma faute), j'ai suivi le conseil de Nanouanne et j'ai récolté des roses trémières fanées. Cela tombe bien, il y en a plein dans le chemin qui mène chez moi. Je n'ai eu qu'à me baisser et à remplir mon petit pochon pour en récupérer 97 grammes auxquelles j'ai ajouté de l'eau, du vinaigre, du sel.... Il semble que tout cela ne soit pas nécessaire mais je ne savais plus où donner du grimoire !

DSC03266 (Copier)

En chauffant, les fleurs dégagent un parfum assez fort, plutôt agréable. Qui a déjà vu de l'infusion de fleurs d'hibiscus sait de quoi je parle, c'est la même odeur.

Et, cette fois, j'ai obtenu :

DSC03284 (Copier)

Avec, à gauche, un tissu assez grand (il est en double sur le fil à linge) a été plié et ligaturé. L'intensité du résultat dépend de la matière : coton, coton mélangé, synthétique. Par contre, sur les tissus les plus clairs, des taches franchement vertes ont apparu et se sont intensifiées. D'où proviennent-elles ? Mystère et fleur de mauve... !!!

DSC03285 (Copier)

La collection, une fois repassée, présente une variation de coloris assez intéressante. Qu'en restera-t-il dans quelques temps après exposition aux UV ? Je n'en sais absolument rien mais l'indice de confiance est proche de 0 si j'en crois l'expérience et le résultat d'autres textiliennes...

DSC03286 (Copier)

La photo a été faite en voiture. J'avais juste eu le temps de repasser les pièces de tissu mais je n'avais pas eu le temps de les photographier. Nous étions en route vers Saint-Thélo pour l'exposition dont je vous avais parlé...

DSC03288 (Copier)

Au fait, dans mon titre je disais "suite et fin" ? Hum.... Allez savoir si cet article sera vraiment le dernier de la série ? J'ai encore une idée qui me trotte par la tête...

Posté par mimiweb à 23:31 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,

Petit reste de soupe....

Je parle de soupe de sorcière, bien sûr. Après tous vos messages me complimentant sur les résultats obtenus, portée par l'enthousiasme, je me suis lancée dans une autre recette : la teinture au Sumac de Virginie.

J'ai séparé ma collecte pour mettre dans une première casserole 1 litre d'eau et 6 à 7 cônes fleuris de Sumac et, dans une seconde casserole avec 2 litres d'eau, plus ou moins 20 feuilles, tout comme les cônes, découpées en morceaux, aux ciseaux.

J'ai fait monter en température et bouillir pendant une demi-heure chaque casserole. Puis j'ai laissé le tout refroidir pendant une bonne douzaine d'heures. La casserole contenant les fleurs de velours coupées proposait maintenant un jus d'un très beau rose vif.

J'ai alors "essoré" à la main les végétaux pour ne rien perdre de ma soupe et j'ai filtré pour ne garder que le jus coloré et colorant. Mais là, et il parait que j'avais déjà fait l'erreur par le passé mais ma pauvre mémoire m'a fait oublier ça aussi, j'ai commis THE grosse erreur : j'ai fait remonter en température une fois les tissus immergés et là, grosse déception, le très joli rose s'est transformé en un jus marronné tout moche. Comme je n'allais pas m'arrêter en si bon chemin, j'ai poursuivi l'expérience mais en imaginant déjà un autre végétal à utiliser pour retrouver un rose vif aussi intéressant. (Le petit Sumac de mon médecin n'allait pas supporter un deuxième prélèvement sans perdre de sa superbe !). C'est Nanouanne qui m'a donné la piste à suivre : les fleurs de roses trémières. Mais ça c'est une autre histoire.....

 

DSC03267 (Copier)

Les deux premièrs morceaux sont issus de la teinture rose brune issue des fleurs de Sumac. Les morceaux suivants sont le résultat obtenu à partir des feuilles. Ici les tissus sont très mouillés. Les couleurs sont forcément plus prononcées.... Du coup, présumant que je n'aurais guère de satisfactions, j'ai ressorti un flacon contenant la teinture de la gaude employée......l'été dernier !!!! Oui, je sais, les pigments étaient partis avec le premier bain sur les tissus de l'an passé mais j'avais mis ce jus de côté "pour voir". Et j'ai vu.... Bof !

DSC03268 (Copier)

Si vous avez aimé cet article, vous adorerez le suivant....

Posté par mimiweb à 23:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,


">Patchacha
  • Patchalafolie - Catherine J.
  • Vero de Douai
  • Bijoux, parures
    Blogs à visiter, sites amis...
    Chat
    Couture, patch, art textile, bricolages...
    Décorations et ambiances
    Fournitures : tissus, fils...
    Maquettes et modèles réduits
    Photos
    Plutôt broderie
    Plutôt calligraphie et peinture
    Plutôt couture et confection
    Plutôt culturel
    Plutôt patch
    Plutôt scrap et carterie
    Plutôt touristique
    Derniers messages
    Archives
    Tags
    « octobre 2018 
    dimlunmarmerjeuvensam
     1 2 3 4 5 6
    7 89 10 11 12 13
    14 1516 17 18 19 20
    21 22 23 24 25 26 27
    28 29 30 31