LE BLOG DE MIMIBLUE

vendredi 26 août 2016

Ode à Germaine : exposition à Plérin-sur-Mer (22)

Hubert Coatleven, Annie Hamon, Ivan Le Noane offrent ici un libertinage à trois voix :

le peintre, la sculptrice et le poète.

 

Une exposition loin des sentiers convenus. 
Au fil des travaux, les courbes féminines se conjuguent dans les harmonies des encres, dessins, peintures qui inspirent les sculptures aux formes amples ; les poèmes disent l’amour du corps, de sa nudité et ses plénitudes, celles des Germaines.

L’inspiration majeure est une figure d’un grand texte de André Hardellet, sa Germaine est une tentatrice autant qu’initiatrice.

Entrez dans cette exposition et laissez-vous tenter : il y a plaisir et non remords à se plonger dans un univers qui interpelle.

artoff901

 

Ode à Germaine

Exposition du 27 août au 24 septembre, salle d’exposition du Cap
Entrée libre aux heures d’ouverture du Cap

Inauguration de l’exposition, vendredi 26 août à 18h30.

Posté par mimiweb à 23:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


Une belle et bonne action....

Elle ne devait pas avoir plus de cinq ans quand je l'ai connue et, immédiatement, son sourire a trahi son bon caractère. Rien n'est grave, rien n'est important ; il n'y a pas de problème, il n'y a que des solutions. Pourtant la vie ne lui a pas fait que des cadeaux et, depuis quelques années, les temps sont plutôt..... durs. Mais, pour autant, sa passion pour les animaux ne faiblit pas d'un pouce. Sauf que pour remplir les missions qu'elle se donne envers les bêtes qu'elle adore, elle est obligée de faire ce que bien d'autres feraient faire. Son courage n'a d'égal que son bon coeur, je voulais lui rendre hommage par ces quelques lignes.

Lajava est une jument qui a tellement qu'elle en a conservé un ventre distendu, tout rond. On la croirait prête à mettre bas, il n'en est rien car Lajava est à la retraite. Mais une poulinière à la retraite c'est un accueil très hostile au milieu des jeunes pouliches qui prennent la relève. Alors les coups pleuvent, les blessures se multiplient, les morsures se font plus graves. Pour sa survie, il fallait que Lajava trouve un refuge. C'était urgent. 

Alors elle l'a récupérée. On la lui a donnée. Elle n'a eu que le transport à payer ; de toutes les manières, elle n'aurait pas pu l'acheter. Dans les pâtures que l'on met à sa disposition, Lajava s'est refait une santé. Elle a cicatrisé ses plaies, elle a repris des kilos et, surtout, elle a repris confiance. Elle est très douce, câline et si un enfant veut monter sur son dos, elle se laisse faire. Tranquillement. 

_copie-0_DSCN9178

_copie-0_DSCN9186

Lui, c'est un champion. Un grand sportif à la lignée brillante. Pour certains, Roquépine signifie encore quelque chose.... Il est son petit-fils. Sa discipline, à lui, était le trot attelé. Il était un grand gagnant. Pour ne pas le voir grossir, pour qu'il reste aussi rapide et léger, on sous-dosait son alimentation et chaque jour, c'était l'entraînement dès potron-minet. Alors, il est arrivé un moment où Petit Coeur a lâché prise. Comme tous les sportifs, il a cassé un câble et n'a plus voulu. Il ne voulait plus s'entraîner, il ne voulait plus courir. Il se rebiffait et devenait violent. Il voulait se débarrasser de tous ceux qui lui en avaient trop demandé. Et un crack qui craque, on l'envoie..... à l'abattoir; La veille du grand départ, Elle a levé le doigt pour le recueillir. Tout maigre qu'il était, tout excité qu'il était, il est arrivé dans la pâture prêt à en découdre avec tout le monde, avec les clôtures, avec le sol... Il a fallu quelques temps et beaucoup de patience pour qu'il se calme et retrouve un rythme de vie tranquille de retraité.... Alors qu'il devenait presque méchant, le voilà doux comme un agneau, câlin et tendre.... 

C'est une belle histoire, non ?

_copie-0_DSCN9177

_copie-0_DSCN9182

_copie-0_DSCN9194

Mais, pour ce bonheur de vie, il faut tout de même annoncer deux ou trois petites choses :

- Elle fait les pieds elle-même désormais car cela économise quelques euros. Toutefois, si les chevaux ne sont pas ferrés puisqu'ils restent au champ, la corvée de sabots revient souvent. C'est qu'ils poussent, ces ongles !

- Elle doit amener l'eau en jerricans car il n'y a pas de point d'eau. C'est deux fois par jour tous les jours mais c'est trois fois au moins quand la température s'élève comme ces jours-ci.

- Elle doit aussi apporter le foin ! Les 20 euros d'achat s'envolent en crottins toutes les trois semaines. Pense donc : deux chevaux !!!

C'est sans aucun doute le dentiste qui coûte le plus cher. Les mors ont usé certaines dents qui sont tombées. Du coup, en face, la dent n'est plus usée par son reflet et elle pousse démesurément si on n'y prend pas garde. Et là c'est un travail qu'on ne peut imiter, il faut le professionnel.

Finalement, c'est le vétérinaire qui revient le moins cher parce qu'il ne vient pas si souvent que cela. Les chevaux vieillissent, certes, mais ils sont bien entretenus donc ils ne développent pas beaucoup de maladie. Les traitements contre les vers etc... peuvent être donnés manuellement. Par contre, outre le foin, il faut tout de même un peu d'aliment complémentaire pour un apport vitaminique indispensable. 

Elle, elle pleure encore les deux juments qui sont mortes. Toutes les deux ont vécu de belles années de retraite et sont mortes de leur "belle" mort si l'on peut dire.... mais quand on s'occupe ainsi de deux chevaux, comment supporter leur disparition ? Leurs photos trônent en bonne place dans la maison et même un petit essai de peinture rappelle l'une des deux juments sur une toile de petit format. Elle le dit et Elle le déplore mais dans une dizaine d'années, Elle n'aura certainement plus la moëlle ni les forces nécessaires pour continuer. Elle ne pourra plus accueillir de chevaux ni en sauver de l'abattoir..... En attendant, que ceux-ci en profitent bien même s'ils ne savent pas à quoi ils ont échappé de justesse !

Posté par mimiweb à 16:48 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

jeudi 25 août 2016

Merveilleuse Merveille....

Je n'y suis plus retournée depuis que j'ai quitté la Normandie et je n'avais donc encore rien vu des travaux de désensablement de la baie. Il me semblait que je n'allais pas aimer ce que l'on en avait fait mais la curiosité l'a emporté : je suis allée au Mont Saint-Michel....

Les conversations sont allées bon train entre nous : qui trouve ça bien ? Qui trouve que c'est moins bien ? Difficile à dire..... Mais..... Mais le stationnement en parking est inévitable à raison de 11,70 euros pour la journée. En contrepartie, les navettes autobus sont gratuites. Marrantes, d'ailleurs, ces navettes : un autobus ressemblant un peu à une rame de métro avec un poste de conduite à chaque extrêmité. Ainsi le chauffeur n'a-t-il pas besoin de faire demi-tour quand il arrive au bout de sa course aller ou retour. Bien sûr, plus folklorique, la calèche te permet de jouir d'un déplacement plus lent, au grand air, tracté par des chevaux mais là, il t'en coûte 3,90 euros par personne prise en charge.... C'est efficacement pancarté, c'est dégagé et des arbres apporteront bientôt de l'ombre aux véhicules laissés, on ne sent pas du tout l'architecture du nouveau pont installé mais cela t'a un petit air de Marne-la-Vallée qui peut déranger. J'aimais le Mont, je n'aime pas trop ce qu'il est devenu encore que je sois injuste : le mont lui-même n'a subi aucune transformation. C'est juste le moyen d'accès qui change....

_copie-0_DSCN9200

_copie-0_DSCN9201

_copie-0_DSCN9202

 

L'été, c'est assez terrible. Le public ne manque pas ; on entend parler toutes les langues, on croise des saris et des marcheurs Néerlandais et on entame l'ascension en rangs d'oignons. Attention, que l'un d'entre vous s'arrête devant une vitrine de boutique et c'est tout le groupe qui se disloque... !!!

_copie-0_DSCN9203

 

Pourtant, moi, ce qui m'intéresse, ce ne sont vraiment pas les boutiques ! Ni même les restaurants bien que nous ayons choisi de manger sur le mont ; je dois avouer qu'un petit menu à l'étage d'un des restaurants était tout à fait abordable et permettait, en plus, une photo des maisons médiévales par-dessus toutes les têtes !

_copie-0_DSCN9204

 

_copie-0_DSCN9205

 

Dès la chapelle du bas, le ton est donné : des sculptures anciennes, une atmosphère de recueillement, un grand respect des lieux. 

_copie-0_DSCN9206

_copie-0_DSCN9208

_copie-0_DSCN9209

 

Puis l'ascension continue par des centaines (et des centaines ?) de marches. On regrette tous les magrets de canard, toutes les crêpes, toutes les bières de l'année et je ne pense même pas à ceux qui fument encore ! La bête est là qui te guette.... 

_copie-0_DSCN9210

 

Et puis arrive la billetterie. Circuits d'attente pour accéder aux caisses rapidement rejointes, boutique bien sûr..... on retrouve là le côté Marne-la-Vallée mais n'est-ce pas indispensable pour maîtriser de pareilles foules et pour maintenir les lieux dans cet état d'excellent entretien ?

 

_copie-0_DSCN9211

_copie-0_DSCN9212

_copie-0_DSCN9213

_copie-0_DSCN9214

 

Et l'ascension reprend, sans pitié, tandis que la bête te guette toujours...

_copie-0_DSCN9215

 

_copie-0_DSCN9216

_copie-0_DSCN9217

_copie-0_DSCN9218

_copie-0_DSCN9219

_copie-0_DSCN9220

 

Une petite vue sur la nouvelle route qui laisse désormais passer la mer par-dessous pour, peut-être (?), empêcher la sédimentation du sable et de la vase. Le passage de l'eau, à chaque marée, aurait pour vertu de nettoyer la zone de la vase déjà amalgamée. Faut voir....

_copie-0_DSCN9221

_copie-0_DSCN9222

_copie-0_DSCN9223

 

Arrivée dans l'abbaye que moines et moniales ont déserté. Qu'ils ont raison !!! On est bien loin de la destination des lieux et moi j'avoue que j'aimerais volontiers une retraite en ces lieux tellement propices à la réflexion pour ne pas dire la prière. 

_copie-0_DSCN9224

_copie-0_DSCN9225

 

_copie-0_DSCN9226

_copie-0_DSCN9227

_copie-0_DSCN9228

_copie-0_DSCN9229

_copie-0_DSCN9230

 

_copie-0_DSCN9231

 

Agréable surprise quand nous sommes arrivés dans le péristyle, une grosse boule d'inox, installée au coeur du jardin central, permettait des reflets très intéressants et panoramiques. De quoi faire quelques photos !

_copie-0_DSCN9232

_copie-0_DSCN9233

_copie-0_DSCN9234

_copie-0_DSCN9235

 

_copie-0_DSCN9236

_copie-0_DSCN9237

_copie-0_DSCN9238

 

A l'intérieur, une installation à base de plumes dans la figuration d'un parallélépipède parfait ! 

_copie-0_DSCN9239

_copie-0_DSCN9240

 

_copie-0_DSCN9241

 

Ainsi qu'une exposition de photos. Une manière de voir les cuisines et le réfectoire sous un autre angle.

_copie-0_DSCN9244

_copie-0_DSCN9245

_copie-0_DSCN9246

 

 

_copie-0_DSCN9248

_copie-0_DSCN9250

_copie-0_DSCN9253

_copie-0_DSCN9254

_copie-0_DSCN9256

 

Et, même dedans, encore des marches, toujours des marches....

 

_copie-0_DSCN9257

_copie-0_DSCN9258

_copie-0_DSCN9259

_copie-0_DSCN9260

_copie-0_DSCN9261

 

_copie-0_DSCN9262

_copie-0_DSCN9263

_copie-0_DSCN9265

_copie-0_DSCN9266

 

Est-ce ce goéland que nous avions croisé de l'autre côté ou bien un autre, lui aussi tellement accoutumé à la présence humaine, qu'il en est à venir quémander jusque dans les mains les morceaux de sandwiches.... ?

_copie-0_DSCN9267

 

_copie-0_DSCN9268

_copie-0_DSCN9269

_copie-0_DSCN9270

_copie-0_DSCN9271

_copie-0_DSCN9272

_copie-0_DSCN9273

_copie-0_DSCN9279

En terminant avec ce goéland solitaire le long de l'eau, je souhaitais renouer avec la vocation d'isolement du mont car il faut se rappeler que jadis, à sa construction, le mont abritait des moines en pénitence ou qui souhaitait se retirer du monde même si, par définition, le moine vit déjà dans un état de solitude consacrée à la prière. 

Une fois encore, pour qui souhaite plus de photos encore (n'ai-je pas pensé à ceux qui habitent si loin qu'ils ne connaissent pas le mont et ne l'ont jamais visité ?), il suffit de taper "Mont Saint-Michel" dans la fenêtre de recherche et d'autres articles viendront compléter cette information certes, très illustrée, mais aussi très différente sachant que j'avais un tas de photos déjà !!!

Posté par mimiweb à 02:39 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 24 août 2016

Visite ensoleillée...

Cette année encore j'ai cédé à l'invitation de mes enfants sans la moindre résistance. Ils me proposaient une visite sur l'île de Bréhat..... Tu commences à me connaître : autant demander à un aveugle s'il veut voir....

Cette année, la visite a commencé par un tour de l'île en bateau. Une belle façon de constater les différences qui existent entre l'île Sud et l'île Nord, entre le versant Est et la côte Ouest.....

_copie-0_DSCN9079

_copie-0_DSCN9080

_copie-0_DSCN9081

Ce matin-là, nous nous étions réveillés avec une brume marine qui grisait le paysage et rafraîchissait considérablement le thermomètre. De quoi vouloir se couvrir mais je savais que le soleil n'était pas loin et que les vestes et gilets seraient de trop l'après-midi. Donc je suis partie les bras nus et juste vêtue d'un tshirt et d'un pantacourt. De quoi effarer les autres passagers, de quoi marcher allègrement quelques heures plus tard !

_copie-0_DSCN9083

_copie-0_DSCN9084

_copie-0_DSCN9086

_copie-0_DSCN9087

_copie-0_DSCN9088

_copie-0_DSCN9089

_copie-0_DSCN9093

_copie-0_DSCN9094

_copie-0_DSCN9095

_copie-0_DSCN9098

_copie-0_DSCN9099

 

A l'heure du repas, c'est vers une crêperie que nous nous sommes rabattus avant de reprendre la marche dans les chemins de l'île. Nous étions une vraie foule au moment de débarquer mais les touristes s'égayant dans toute l'île, nous n'étions pas vraiment nombreux à suivre les mêmes chemins et n'avons pas eu le sentiment de marcher à la queue-leu-leu comme cela peut se produire, parfois, dans les sites très touristiques (tels que le Mont Saint-Michel, par exemple)....

Le soleil dardait, le ciel était à peine entaché de quelques nuages et les coups de soleil ne se sont pas fait attendre !

_copie-0_DSCN9100

_copie-0_DSCN9102

_copie-0_DSCN9103

_copie-0_DSCN9104

_copie-0_DSCN9108

 

Quelques belles rencontres humaines, animales, végétales, minérales....

_copie-0_DSCN9112

_copie-0_DSCN9115

_copie-0_DSCN9119

_copie-0_DSCN9122

 

_copie-0_DSCN9123

_copie-0_DSCN9124

_copie-0_DSCN9125

_copie-0_DSCN9126

_copie-0_DSCN9128

_copie-0_DSCN9130

_copie-0_DSCN9133

_copie-0_DSCN9137

_copie-0_DSCN9139

 

Ohhhhhh oui, c'est bien là que ça gratte .....

_copie-0_DSCN9143

_copie-0_DSCN9144

_copie-0_DSCN9146

_copie-0_DSCN9149

_copie-0_DSCN9152

_copie-0_DSCN9155

_copie-0_DSCN9157

 

Le soleil aurait-il tapé un peu trop fort ? Serait-ce un mirage ? Les enfants marchent-ils sur l'eau comme Lui ? Non, la réalité est plus simple : la mer est haute et recouvre les quais d'embarquement que l'on emprunte, loin du port, quand l'eau est trop basse pour permettre l'accostage de la vedette. Ouf ! J'ai bien cru que ...

_copie-0_DSCN9160

_copie-0_DSCN9162

_copie-0_DSCN9163

 

_copie-0_DSCN9164

_copie-0_DSCN9166

_copie-0_DSCN9169

Il ne manquera que le coucher du soleil qui rougeoit sur les cailloux pour parfaire ma carte postale mais nous sommes en été et pas question de coucher de soleil si tôt en journée.... 

Si ma visite t'a plu, tu peux la retrouver, plus consistante, dans l'album dédié à l'Archipel de Bréhat. Bréhat, l'île aux fleurs !!!

Posté par mimiweb à 10:23 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags :

Caresses animales...

Nell nous parle de la tendresse animale et de l'amour que lui témoigne sa petite chatte Mimi. Elle me donne l'envie de mettre une photo de notre Gimmick, si gentil, si doux et encore plus proche de nous depuis qu'Izzy, le chien de notre fille, a séjourné à la maison. Bien sûr il y a eu quelques baffes mais, dans l'ensemble, la paix a été maintenue. Izzy a eu une petite plaie sur la truffe dont on se demande s'il ne s'agirait pas d'un coup de griffe de Gimmick. Mais le chien continuait tellement à suivre le chat et à le renifler que j'ai un doute : n'aurait-il pas mis un rayon de protection entre lui et le chat si son nez avait été abimé par Gimmick ? 

_copie-0_DSCN9063

_copie-0_DSCN9133

 

Les Golden Retriever aiment l'eau par-dessus tout alors quand une petite crique semble déserte à Bréhat, le chien saute à l'eau. Et quand apparait un couple de nageurs, il n'a qu'une envie : s'approcher d'eux pour nager avec eux mais le chien s'approche souvent trop près et recevoir un coup de patte c'est se faire salement griffer du même coup alors il n'était pas question de le laisser approcher ces personnes. Heureusement, même lui dans l'eau et nous sur le sable, un "non" suffit à le stopper dans tout mouvement. Il obéit comme personne, ce chien. C'est un vrai bonheur !

_copie-0_DSCN9134

_copie-0_DSCN9135

 

Deux amours qui ont cohabité sans trop d'accrocs. On a même vu le chat passer sous le chien pour changer de direction. 

Posté par mimiweb à 00:12 - - Commentaires [14] - Permalien [#]


">Patchacha
  • Patchalafolie - Catherine J.
  • Vero de Douai
  • Bijoux, parures
    Blogs à visiter, sites amis...
    Chat
    Couture, patch, art textile, bricolages...
    Décorations et ambiances
    Fournitures : tissus, fils...
    Maquettes et modèles réduits
    Photos
    Plutôt broderie
    Plutôt calligraphie et peinture
    Plutôt couture et confection
    Plutôt culturel
    Plutôt patch
    Plutôt touristique
    Derniers messages
    Archives
    Tags
    « août 2016 
    dimlunmarmerjeuvensam
     12 3 4 5 6
    78 9 10 11 12 13
    14 15 16 17 18 1920
    2122 2324252627
    28 29 30 31