samedi 17 août 2013

Ouuuuups !!!!

J'aurais omis de vous proposer l'exposition de Saint-Thélo ? J'aurais oublié de vous reparler de ce que j'avais présenté l'an passé ICI ? : Parmi mes articles récents, je n'ai pas retrouvé la proposition de cette exposition textile des Côtes d'Armor et cela m'étonne vraiment beaucoup... Rassurez-moi : je vous en avais bien parlé, non ?

Trois jours de rencontres avec les artistes de Détissages - Saint-Thélo

jeudi 15 août 2013


Philippe Guesdon, invité d'honneur de Détissages.

La deuxième édition de Détissages-les Antiquaires débute vendredi pour trois jours. À l'affiche : des ateliers et rencontres avec des artistes plasticiens, un marché aux tissus, une exposition de linge liturgique, le tout sur fond d'animations (conte, théâtre, broderie) pour petits et grands, à la Maison des toiles.

Initiée par Francis Blanchard, président de Mémoire en demeure, avec le soutien de la municipalité et du Centre d'action culturel sud, cette manifestation a pour but de braquer les projecteurs sur l'ancien village de tisserands qui s'est ouvert à l'art contemporain, grâce à l'artiste japonais Tadashi Kawamata.

« Les maisons de tisserands, qu'il a réhabilitées autour d'un belvédère en forme de gigantesque métier à tisser, sont une invitation pérenne à l'exploitation artistique de la fibre textile », souligne le responsable.

D'où l'idée d'inviter des artistes plasticiens pour mettre en lumière ce passé très riche. Cette année, Philippe Guesdon, peintre de renommée internationale, en est l'invité d'honneur.

Trois autres artistes ont été sélectionnés sur concours : Corinne Bertheas-Dumont, Rozenn Gléonec et Élise Patte. Par le biais d'ateliers ouverts gratuitement au public, tous vont réinventer ce passé en exploitant la matière textile.

Les temps forts

Vendredi 16 : à 18 h, sur l'espace Tadashi Kawamata, vernissage autour des artistes et en présence d'Anne Guibert-Lassalle, commissaire artistique.

Samedi 17 : à 18 h, causerie à la salle des fêtes avec Françoise Cousin, une ethnologue parmi les tissus.

Samedi 17 et dimanche 18 : de 14 h à 18 h, ateliers d'artistes, à l'espace Tadsahi Kawamata ; exposition de linge liturgique à l'église.

Dimanche 18 : de 9 h à 18 h, marché aux vieux tissus, à la salle des fêtes.

 

Ceci étant l'article que OUEST-FRANCE a consacré à l'évènement.

 

Sur place,

j'ai retrouvé Irma et Marie-Laure et nous avons passé un long moment autour de ces artistes, à papoter, à nous enquérir de techniques, à les  regarder faire.

Je n'ai pas tout photographié car il est toujours délicat de mitrailler une exposition. Les photos que j'ai faites ont été prises avec l'accord des artistes qui, néanmoins, défendent leurs créations et interdisent toute reproduction notamment à des fins commerciales (revente de réalisations plagiaires, sérigraphies sur vêtements etc...). Je vous remercie de respecter cette exigence.

 

 

J'ai beaucoup aimé les créations de Corinne Berteas-Dumont

DSC03289 (Copier)

DSC03290 (Copier)

DSC03291 (Copier)

DSC03292 (Copier)

DSC03294 (Copier)

J'aime ses "fonds". Elle fabrique sa toile en tendant son coton ou son lin sur châssis avant de préparer son fonds et d'y amener des éléments plus ou moins épais qui contribuent à créer des reliefs avant que viennent se placer des sachets de thé, des morceaux de gaze, de fibres, de tissus etc...

Elle aime appeler son public à contribution et il en est une qui ne s'est pas fait prier. Bravo, Irma, personne n'osait répondre à l'invitation pour contribuer à cette création.

DSC03296 (Copier)

DSC03299 (Copier)

DSC03300 (Copier)

DSC03301 (Copier)

Corinne Bertheas-Dumont
Cette plasticienne des environs de Toulouse conçoit des œuvres fascinantes dans lesquelles cohabitent textiles, peinture et teintures naturelles. Elle avoue une prédilection pour le thé qu'elle boit et répand sur ses tableaux, créant des harmonies ocrées proches du cuir.
Elle tend sur châssis des toiles anciennes récupérées. La créativité de Corinne est stimulée par la réutilisation de matériaux récupérés et facilement accessibles. Un art simple et authentique qui naît naturellement sous ses doigts. Une invitation à tenter d’en faire autant !
Les 17 et 18 août après-midi, le public pourra admirer et acheter quelques uns de ses tableaux, conçus de cette manière. Les visiteurs verront Corinne à l’ouvrage, puisqu’elle réalisera deux nouvelles pièces à Saint-Thélo. Elle guidera les gens qui le souhaiteront pour réaliser sur place une œuvre qu’ils pourront emporter gratuitement. Il leur suffit pour cela de se munir avant leur visite d’un petit cadre de bois, d’un coupon pris dans un vieux drap de lin ou de coton, d’un napperon et de vieux sachets de thé.

 

J'ai également beaucoup apprécié l'installation de Rozenn Gléonec autour du thème "Chateau fort et château faible" qui, partant d'aquarelles qu'elle a réalisées, a construit des valises comme des cabinets de curiosités où le visiteur est invité à toucher, palper, feuilleter, fouiller des carnets textiles, des sachets de reliques, des images mises en scène...

DSC03295 (Copier)

  Rozenn Gléonec
Originaire de Nantes, Plasticienne des Côtes d'Armor, elle réinterprète le contenu de ses carnets d'aquarelles avec sa photocopieuse et sa machine à coudre. Pour Détissages – les Antiquaires, elle a créé un environnement ludique autour de châteaux forts inventés, jouant sur les dimensions et les matières. A partir de 52 citadelles imaginaires qu’elle avait peintes à l’aquarelle en 2005, elle a conçu une installation fascinante et drôle. Elle a enfermé ses reproductions de châteaux miniatures et ses moulages minuscules de « châteaux faibles » dans des carnets, de petits livres de tissus, des boîtes, des cachettes et des valises à secret. Elle retrouve le charme des boîtes à couture d’autrefois, pleines de trésors cachés qui invitent à palper, retourner, soulever. Ses valises, disposées à faible hauteur, sont destinées à tous, petits et grands. Les enfants apprécient tout particulièrement ces œuvres qu’ils ont le droit de manipuler et qui les font rire autant que rêver.
Les 17 et 18 août après-midi, Rozenn Gléonec animera gratuitement des ateliers ouverts aux visiteurs dès 7 ans. A partir de cartes postales anciennes, de tissus, plastiques et de papiers, elle fera réaliser des « châteaux forts » et des « châteaux faibles » à emporter chez soi.

 

Quant au travail d'Elise Patte qui imprime d'empreintes comme on grave, je n'ai pas eu le loisir de le photographier sur place. Elle devait encrer ses matrices pour les placer, une à une, sur sa presse avant d'y appliquer son tissu humidifié et de presser à force mais l'encrage de toutes les matrices, d'abord, pour avoir ensuite les mains propres et toucher à ses tissus a pris plus de temps que je m'y attendais. Je n'étais pas sur place au moment du pressage, je n'ai pas attendu le suivant...

Image Facebook

Elise Patte
Agée de 40 ans, Elise Patte vit à Velizy, en région parisienne. Elle effectue des gravures à partir de pièces textiles anciennes, simples ou assemblées, puis retravaille ses tirages en les brodant ou en y ajoutant des collages.
A Saint-Thélo, le public pourra contempler quelques unes de ses réalisations, mélange de fragments de tissus et d’empreintes textiles. Les 17 et 18 août après-midi, Elise Patte effectuera gratuitement des démonstrations de gravure textile, y compris à partir d’échantillons de tissus anciens fournis par les visiteurs. Elle encrera devant eux ses plaques d’impression avant de les appliquer sur du papier ou du tissu à l’aide de sa presse.

 

Et puis, bien sûr, Philippe Guesdon qui propose ses tissages-retissages de peintures issues des illustrations de Dürer... Tout un cheminement, tout une quête. On ne présente plus Philippe Guesdon que vous avez peut-être vu à Paris, à l'Aiguille-en-Fête, ou au Bourg-D'Un, au Festival du Lin.

 

Philippe Guesdon, artiste invité d’honneur

Exposé régulièrement dans des musées nationaux français et des galeries internationales, ce peintre passionné, viendra de la région parisienne pour recevoir les visiteurs avec sa gentillesse coutumière dans la ferme Kawamata qui lui est entièrement consacrée pour l’occasion. Il y exposera une dizaine d’œuvres dont quelques grands formats. Après avoir travaillé, au début de sa carrière, sur des pièces textiles, comme des dentelles ou les mouchoirs de Cholet, ce peintre réinterprète longuement l’œuvre gravée de Dürer à laquelle il se consacre depuis plusieurs années. Pour Détissages – les Antiquaires, Philippe Guesdon a sélectionné, sous le titre en forme de clin d’œil « Friper, découper, tresser, dürer », une dizaine d’œuvres créées entre 2006 et 2012. Toutes ont pour sujet des bois gravés par Albrecht Dürer au XVIe siècle.
Philippe Guesdon expliquera aux visiteurs sa manière de procéder. Il reproduit au trait les reliefs des matrices ayant servi à la gravure. Puis il découpe cette esquisse en bandes étroites et verticales. Deux modes d’intervention sont ensuite pratiqués par l’artiste. Dans le premier, ces bandes, une fois peintes, sont tressées dans un filet qui renouvelle l’image en la segmentant. Dans le second cas, l’ordre des bandes est inversé produisant une image à la limite de l’abstraction. Cette image est alors peinte sur du lin libre fripé. L’harmonie et la vivacité des couleurs relèvent la présence énigmatique de l’image plus ou moins brouillée selon le procédé. Certains visiteurs, tout particulièrement les enfants, sont habiles à décoder ces bannières et se prêtent au jeu de la reconstitution. Mais que l’on retrouve ou pas le dessin figuratif sous-jacent, le charme opère. Sous la lumière versée à profusion par la verrière de la ferme Kawamata, les taches de peinture rehaussée de minerais produisent un rêve joyeux et tonique. Sur les murs frustes, les tentures de Philippe Guesdon évoquent la luxuriance et le foisonnement d’un passé réinventé.

 

J'espère ne pas avoir omis de vous parler de cette exposition prévue de longue date ? Il reste encore demain dimanche pour aller à Saint-Thélo (22) profiter de l'évènement....


  

Posté par mimiweb à 23:37 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,


Soupes de sorcière - suite et fin....

Je disais donc "Bof" en voyant les résultats obtenus avec le bouillon de gaude de l'été dernier. "Normal !", dites-vous... Qu'à cela ne tienne : je refais un bouillon avec des plantes séchées....

DSC03283 (Copier)

Et puis, pour me consoler du mauvais rose obtenu à partir des cône de Sumac (oui, par ma faute), j'ai suivi le conseil de Nanouanne et j'ai récolté des roses trémières fanées. Cela tombe bien, il y en a plein dans le chemin qui mène chez moi. Je n'ai eu qu'à me baisser et à remplir mon petit pochon pour en récupérer 97 grammes auxquelles j'ai ajouté de l'eau, du vinaigre, du sel.... Il semble que tout cela ne soit pas nécessaire mais je ne savais plus où donner du grimoire !

DSC03266 (Copier)

En chauffant, les fleurs dégagent un parfum assez fort, plutôt agréable. Qui a déjà vu de l'infusion de fleurs d'hibiscus sait de quoi je parle, c'est la même odeur.

Et, cette fois, j'ai obtenu :

DSC03284 (Copier)

Avec, à gauche, un tissu assez grand (il est en double sur le fil à linge) a été plié et ligaturé. L'intensité du résultat dépend de la matière : coton, coton mélangé, synthétique. Par contre, sur les tissus les plus clairs, des taches franchement vertes ont apparu et se sont intensifiées. D'où proviennent-elles ? Mystère et fleur de mauve... !!!

DSC03285 (Copier)

La collection, une fois repassée, présente une variation de coloris assez intéressante. Qu'en restera-t-il dans quelques temps après exposition aux UV ? Je n'en sais absolument rien mais l'indice de confiance est proche de 0 si j'en crois l'expérience et le résultat d'autres textiliennes...

DSC03286 (Copier)

La photo a été faite en voiture. J'avais juste eu le temps de repasser les pièces de tissu mais je n'avais pas eu le temps de les photographier. Nous étions en route vers Saint-Thélo pour l'exposition dont je vous avais parlé...

DSC03288 (Copier)

Au fait, dans mon titre je disais "suite et fin" ? Hum.... Allez savoir si cet article sera vraiment le dernier de la série ? J'ai encore une idée qui me trotte par la tête...

Posté par mimiweb à 23:31 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,

Petit reste de soupe....

Je parle de soupe de sorcière, bien sûr. Après tous vos messages me complimentant sur les résultats obtenus, portée par l'enthousiasme, je me suis lancée dans une autre recette : la teinture au Sumac de Virginie.

J'ai séparé ma collecte pour mettre dans une première casserole 1 litre d'eau et 6 à 7 cônes fleuris de Sumac et, dans une seconde casserole avec 2 litres d'eau, plus ou moins 20 feuilles, tout comme les cônes, découpées en morceaux, aux ciseaux.

J'ai fait monter en température et bouillir pendant une demi-heure chaque casserole. Puis j'ai laissé le tout refroidir pendant une bonne douzaine d'heures. La casserole contenant les fleurs de velours coupées proposait maintenant un jus d'un très beau rose vif.

J'ai alors "essoré" à la main les végétaux pour ne rien perdre de ma soupe et j'ai filtré pour ne garder que le jus coloré et colorant. Mais là, et il parait que j'avais déjà fait l'erreur par le passé mais ma pauvre mémoire m'a fait oublier ça aussi, j'ai commis THE grosse erreur : j'ai fait remonter en température une fois les tissus immergés et là, grosse déception, le très joli rose s'est transformé en un jus marronné tout moche. Comme je n'allais pas m'arrêter en si bon chemin, j'ai poursuivi l'expérience mais en imaginant déjà un autre végétal à utiliser pour retrouver un rose vif aussi intéressant. (Le petit Sumac de mon médecin n'allait pas supporter un deuxième prélèvement sans perdre de sa superbe !). C'est Nanouanne qui m'a donné la piste à suivre : les fleurs de roses trémières. Mais ça c'est une autre histoire.....

 

DSC03267 (Copier)

Les deux premièrs morceaux sont issus de la teinture rose brune issue des fleurs de Sumac. Les morceaux suivants sont le résultat obtenu à partir des feuilles. Ici les tissus sont très mouillés. Les couleurs sont forcément plus prononcées.... Du coup, présumant que je n'aurais guère de satisfactions, j'ai ressorti un flacon contenant la teinture de la gaude employée......l'été dernier !!!! Oui, je sais, les pigments étaient partis avec le premier bain sur les tissus de l'an passé mais j'avais mis ce jus de côté "pour voir". Et j'ai vu.... Bof !

DSC03268 (Copier)

Si vous avez aimé cet article, vous adorerez le suivant....

Posté par mimiweb à 23:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 14 août 2013

Résultats après séchage

Toujours difficile de montrer des couleurs violettes ou bleues avec un appareil photo numérique. Je ne sais pas pourquoi les APN ont bien du mal avec ces couleurs qu'ils montrent trop bleues, trop roses, trop vives.... A présent que les tissus sont bien secs, voici le résultat. Pour définir le violet, j'ai placé les tissus près de "l'étoile des couelurs" de Johannes Itten, un outil très commode pour doser les couleurs à harmoniser.

DSC03260 (Copier)

DSC03261 (Copier)

DSC03262 (Copier)

DSC03263 (Copier)

Diminuez la valeur de ces couleurs d'un ton pour avoir une vérité d'intensité. Cela dit, les tissus sont très beaux et je suis aux anges !!!!

Posté par mimiweb à 15:36 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,

Teinture aux myrtilles

Parce qu'en préparant des gelées elle a trouvé la couleur très belle, ma belle-soeur a laissé des grains de myrtille sur tiges à mon intention. Je suis donc allée cueillir un peu de ces grosses baies dont on me dit qu'elles n'ont pas un goût aussi délicat ni parfumé que les myrtilles de nos forêts. Pour la teinture, elles seront épatante, les fruits sont nettement plus gros...

Avant d'insérer les photos, je vous donne ma recette :

- 96 gr de myrtilles que j'ai ensachées dans deux cercles de tulle qui avaient autrefois emprisonné des dragées,

- 2 cl de vinaigre blanc

- 50 cl d'eau

- 3 cuillerées à soupe de sel

J'ai bien mélangé les fluides et j'ai posé mes deux petits ballotins dans l'eau. J'ai allumé le gaz sous la casserole et j'ai laissé monter en température en pressant, à l'aide d'une cuiller en bois, sur les myrtilles. Quand elles ont craqué et que l'eau s'est teintée de jus rose, j'ai placé mes tissus, certains ayant été plissé et ficelé ou plié soigneusement avant d'être ligoté (je vous explique le pliage plus loin).

DSC03246 (Copier)

DSC03247 (Copier)

A droite ci-dessus, le tissu plié. Il s'agit d'un carré que j'ai d'abord plié selon sa diagonale. J'ai donc obtenu un triangle que j'ai placé pointe en bas. Puis j'ai ramené sur cette pointe, la pointe de droite et la pointe de gauche et plaçant soigneusement les éléments l'un près de l'autre sur la ligne médiane du grand triangle. Ensuite, j'ai procédé comme pour l'échantillon d'à côté mais selon un plissé nettement moins appliqué ; j'ai "ramassé" le tissu en vague accordéon, un peu enroulé sur lui-même comme j'ai pu, et j'ai utilisé la même ficelle de cuisine que précédemment pour ligaturer très serré.

DSC03248 (Copier)

DSC03249 (Copier)

Au moment où les fruits craquent et libèrent leur jus, l'eau commence à frémir le long des parois de la casserole. Je baisse mon feu afin de surtout ne pas monter à ébullition mais de manière à rester en température plus basse. Je veux que mon bouillon chauffe mais pas que mon assemblage cuise et encore moins mes ballotins de fruits.

DSC03250 (Copier)

DSC03251 (Copier)Quand les fruits semblent avoir totalement lâché leur jus, je coupe la flamme et je laisse tremper pendant 2 h 30.

Je mélange régulièrement les tissus afin que chacun soit au contact de l'air et au contact du bouillon alternativement. Je m'efforce, aussi, de maintenir les deux petits pochons au-dessus et posés sur les tissus supérieurs.

DSC03252 (Copier)

Après 2 h 30 de pause, je remets le feu et remonte le jus en température, encore une fois sans atteindre l'ébullition et toujours en remuant et en pressant mes contenus afin qu'ils restituent un peu de jus de sorte que ce soit le bouillon qui chauffe et pas le tissu directement posé sur le métal de ma casserole en inox. A nouveau, je stoppe la flamme et je laisse tranquille pendant une vingtaine d'heures. 

En ce qui me concerne, ayant commencé ma teinture le midi, j'avoue avoir laissé toute la nuit en pause jusqu'au lendemain matin vers 10 h 00. Je n'ai donc pas pu observer mes tissus mais j'imagine qu'il n'a pas fallu autant de temps pour que la couleur cesse d'évoluer. Par conséquent, quelques heures seulement peuvent suffire si vous n'avez pas la nuit devant vous.

DSC03253 (Copier)

Ce matin, rinçage dans une grande quantité d'eau froide. Les tissus ont dégorgé un peu mais sans trop. Le lavage est quasiment inutile, je jette une eau vaguement colorée mais qui ne teinte même pas les doigts. Je ne peux pas m'en servir pour un deuxième trempage. J'ai mis de côté le jus de myrtilles dans un pot (on verra pour un usage ultérieur) et j'ai jeté mon eau de rinçage sur la terre car il ne faut pas oublier qu'elle contient pas mal de sel.

Une fois de plus, l'appareil hésite entre le violet rouge et le violet bleu.... C'est plutôt violet bleu sur le fil.

DSC03254 (Copier)

Les cotons brodés à l'anglaise ont bien pris tout comme la grande pièce. Les zones sombres sont des taches faites par les ballotins quand ils ont posé sur le tissu. Donc, si j'avais eu plusieurs sachets ou un emballage en "cordon", j'aurais sans doute pu obtenir un marquage géométrique intéressant. Il y a une piste à creuser de ce côté.

Quand à mes tissus plié et plissé, je vous laisse apprécier !

DSC03255 (Copier)

Posté par mimiweb à 14:21 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Où est le Capitole ?

Impossible d'approcher du grillage de l'enclos, chez Jean-Yves, le copain fermier. Elles sont là qui sifflent et battent des ailes, prêtes à passer le cou au travers des mailles pour venir vous pincer. Elles ont plus peur que moi mais feraient plus de mal aussi....Mais, pour autant, est-ce que je criaille, moi ? Est-ce que je siffle ou cacarde ? Hein ? Ben non....  Mais elles... Elles.... oh la la... Portes et fenêtres fermées, on les entend comme si elles étaient là, juste sous les fenêtres, quand, en réalité, elles sont à 30 m !

DSC03245 (Copier)

Quel vacarme !!  Et il faudra tenir jusqu'à Noël ? Je plains les riverains.... Alors, à part l'excellent mets de fête, les rillettes, les cous farcis, qu'il a-t-il de bien à supporter pareil brouhaha ? Les plumes.... Elles en perdent tout le temps, il semble neiger tant elles jettent au vent de petites plumettes légères. J'ai ramassé quelques plumes, j'essaierai sans doute quelque chose mais je ne sais pas encore quoi...

Posté par mimiweb à 13:37 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

Dimanche, autrefois jour "du bain"

Il reste des choses, comme celle-là, dans la mémoire profonde : le dimanche on prend le "grand" bain.... (A ce sujet, je regrette quand même un peu la baignoire pour ce moment fort plaisant d'un temps de repos dans l'eau chaude mais tout le problème reste.....de pouvoir en ressortir !!! Avec la douche, c'est rapide, efficace et sans appel à l'aide !)

Et remontent à l'esprit des images qui vont faire sursauter de bassine en zinc dans laquelle on se posait, enfant, pour un instant de jeu dans l'eau et de toilette du soir après quoi, enfermé dans un pyjama propre, on pouvait dîner avant d'aller au lit. Le rideau flottait devant la fenêtre entr'ouverte, les tentures ne parvenaient pas à faire le noir en ces soirées d'été, les hirondelles piaffaient en passant. Les yeux grand ouverts, on regardait sur le mur des effets flammés et rougis par le couchant. On jurait de ne pas s'endormir et, soudain, l'on partait pour des aventures inattendues au plus profond d'un sommeil kidnappeur.

Bref, revenons à notre bassinage :

DSC03235 (Copier)

Ce dimanche, outre le trempage en bassine histoire de bien remouiller les mottes avant un égouttage sérieux et prolongé, j'ai aussi "surfacé" mes pots. C'est à dire que j'ai remis quelques poignées de terre fraîche là où le niveau avait bien baissé. Ce terreau frais sera aussi un apport de nourriture avant que la sève ne redescende pour l'automne.

DSC03236 (Copier)

N'apparaissent pas les jardinières de géranium qui ont énormément souffert de la grosse chaleur que nous avons eue les premiers jours d'août et les derniers jours de juillet et qui ont pleuré l'eau qui n'est pas tombée du ciel. Les plantes extérieures ont beaucoup souffert et commencent à manquer des forces nécessaires pour remonter en énergie une fois arrosée de nouveau. 

Je sais bien qu'arroser un jardin c'est aussi le rendre de plus en plus gourmand mais j'ai tellement de plantes de l'année qu'elles ont besoin de ces attentions après celles dont elles ont bénéficié en jardinerie.

Posté par mimiweb à 12:11 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 10 août 2013

Rappel d'exposition à voir

Exposition de
Peinture à l’Aiguille
Brodée à la Main par Annick Deliveyne


http://annick-deliveyne.e-monsite.com GRATUIT / FREE / GRATIS


du 19 au 25 Août 2013
La Maison du Gouverneur
24 rue du Petit Fort

22100 DINAN

Posté par mimiweb à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 9 août 2013

Solution de la photo truquée

Les propositions n'ont pas manqué et certaines se sont bien approchées de mon sujet d'origine.... Comestible et rouge....

DSC03044 (Copier)

Il s'agissait de l'intérieur d'un poivron rouge.... Vous savez : l'amas de graines que l'on trouve quand on coupe le poivron en deux.... !!! Etonnant, hein ?

Posté par mimiweb à 23:52 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

Festival du chant de marin à Paimpol

Aujourd'hui jeudi débute le festival du chant de marin de Paimpol par l'arrivée des vieux gréements qui s'installeront dans le bassin durant trois jours. A mon avis, quelques-uns des bateaux resteront à l'extérieur car j'imagine que leur taille ne leur permettra pas de se faire tout petits parrmi les autres. Parmi les plus grands, nous avons aperçu le Belem dans la brume, toutes voiles dehors. Mais au fur et à mesure que nous l'attendions, nous l'avons vu partir à l'opposé de l'entrée du port. Certes, il ne fallait pas qu'il arrive au milieu de la flotille car cela aurait sans doute provoqué un certain désordre mais de là à tourner les talons....

DSC03184

L'invitation des bateaux de bois fait partie du folklore du festival. Au fil des années, les amateurs ont vu venir quelques très belles voiles. Cet après-midi, nous avons reconnu Le Grand Lejon de Saint-Brieuc, l'Etoile (ou la Belle Poule), le Marité, le Renard de Saint-Malo, la Recouvrance de Brest. Les noms me manquent car je ne suis pas sûre des autres. Mais....

DSC03207

DSC03218

DSC03225

DSC03231

          "Le Festival de Paimpol est aussi la fête des vieux gréements. Tous les deux ans le port accueille plusieurs centaines de bateaux du temps de la  marine en bois. Et à leur bord, leur équipage, près d’un millier de « loups de mer », jeunes et moins jeunes. Ils participent, la veille du Festival, au fameux et animé « repas des équipages » et chaque matin, au concert de cornes de brume qui annonce le début des festivités.

Les bateaux bretons : vieux gréements de Paimpol et des Côtes d’armor, Bisquines de Cancale et de Granville, old gaffers et côtre-corsaire de St-Malo, flambart de Locquémeau, chaloupe de Dahouet... Les voiliers de la Marine Nationale, les coquilliers de la Rade de Brest…

Les bateaux des côtes de France : de Dunkerque à la Rochelle.

La flottille des voiles-avirons : tous ceux qui ne peuvent venir que par la route sur remorque. Ils animeront le bassin par leurs manoeuvres et leurs évolutions.

Les bateaux des îles Anglo-Normandes : de proches voisins friands de la Fête

Les bateaux de la côte Sud de l’Angleterre : nos voisins d’outre-Manche

Les autres bateaux internationaux dont certains voudront faire escale au hasard d’une croisière (les Hollandais, les Allemands, les Irlandais etc...)

DSC03126

DSC03138

DSC03140

DSC03147

DSC03148

Parmi les quelques 300 bateaux, une petite sélection de vieux gréements qui ont fait au Festival l’honneur de leur présence :

AIGRETTE (Southampton GB), AIME HILDA (Ploumanac’h), ANDANTE (Londres), ARRIANA (Calstock, Cornouailles), ASTROLABE (Saint Malo), BELLE HORTENSE (LE LEGUE), BRILLEAU (Porsmouth, GB), CHRISTINA II (La Rochelle), DIEX AIE (Ouis treham), ELISE OF LONDON (Douarnenez), EMBRUNS (Bordeaux), ESMERALDA (Carentan), ETOILE DE FRANCE (SAINT MALO), ETOILE POLAIRE (Saint Malo), EULALIE (Paimpol), FACE AU VENT (Saint Malo), FANFARLO (Nantes), FEE DE L’AULNE (Binic), ILSHAM (Den Heldar – Hollande), IRENE JACK (Dartmouth – GB), JOSHUA (La Rochelle), KETT (Plymouth – GB), LE GRAND LEJON (Saint Brieuc), LUKES MINNIE (Penzance, GB), NAIMA (Dahouet), NEIRE MAOVE (Saint Malo), NOTRE DAME DES FLOTS (Granville), OIKIA (Dieppe), S.BODIC (Le Légué), SOUTIEN DE FAMILLE (La Rance), VIGILANCE (Brixham), WITC HAZEL (Emsworth), VERONICA (Brixham), TAILLEFER (Auray), SAINTE JEANNE (Erquy),
LE RENARD (Saint Malo), LA GRANVILLAISE (Granville), et bien d’autres !"

Extrait du site : http://www.paimpol-festival.fr/edito.php

  (il semble que la fonction "lien" de canalblog ne fonctionne pas aujourd'hui. Encore une tentative d'amélioration, probablement !)

A notre décharge, même si nous étions très bien placés pour apercevoir la flottille, il n'empêche que les bateaux étaient loin. Toilés à leur arrivée, ils ont rapidement affalé les voiles afin de ne plus trop bouger et de rester groupés, prêts à se diriger en colonne vers la passe du port. L'entrée par écluse aura certainement pris beaucoup de temps. Nous sommes partis à 19 h 00 passées, la mer devait être pleine à 20 h 00 ! D'autres bateaux n'arriveront probablement que demain telles les Bisquines de Granville et de Cancale (si elles viennent toutes les deux)...

DSC03171

DSC03179

DSC03193

DSC03202

Las d'attendre, après deux heures assis sur une bordure de pierre, nous sommes allés faire le tour de la très charmante église de Sainte-Barbe où ont toujours lieu des offices le vendredi soir.

DSC03213

DSC03214

DSC03215L'histoire la plus répandue concernant Sainte Barbe dit qu’au IIIème siècle, Barbara,  la fille du roi de Nicodémie, refusa, pour l'amour de Dieu, d'épouser le Prince perse Rifflemont. Elle vécut recluse dans un donjon et profitant que son père s'était absenté, se fit baptiser par Saint Jean Baptiste. A son retour, le roi apprenant la conversion de sa fille la trahit en la dénonçant au prévôt Marciamus, romain qui traquait les Chrétiens. Torturée, elle fut rendue à son père. Mais, comme de nouveau elle refusa de sacrifier son Dieu aux idoles, son père lui trancha la tête. La foudre tomba instantanément sur Dioscore dont l'âme fut aussitôt emportée vers les enfers. Martyre, Sainte-Barbe est, curieusement, associée à la fécondité et la tradition veut, qu'à la Sainte-Barbe, on vérifie l'avancement de la mâturité du blé car "Blé de la Sainte Barbe bien germé, est symbole de prospérité pour la prochaine année".

DSC03216

DSC03217

Vous l'aurez compris, toutes les photos que j'ai prises, ou presque, l'on été en zoomant "à fond". De ce fait, la qualité s'en ressent. Si l'on ajoute à cela une brume à l'horizon, vous comprendrez que je fasse appel à toute votre indulgence pour accepter mes photos en tant que documents informatifs mais sûrement pas en tant que pièces artistiques.... (lol)

Posté par mimiweb à 00:51 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


">Patchacha
  • Patchalafolie - Catherine J.
  • Vero de Douai
  • Bijoux, parures
    Blogs à visiter, sites amis...
    Chat
    Couture, patch, art textile, bricolages...
    Décorations et ambiances
    Fournitures : tissus, fils...
    Maquettes et modèles réduits
    Photos
    Plutôt broderie
    Plutôt calligraphie et peinture
    Plutôt couture et confection
    Plutôt culturel
    Plutôt patch
    Plutôt scrap et carterie
    Plutôt touristique
    Derniers messages
    Archives
    Tags
    « février 2019 
    dimlunmarmerjeuvensam
         1 2
    34 5 67 8 9
    10 11 12 13 14 15 16
    17 18 19 20 21 2223
    24 25 26 27 28